in

Voici Wadi, l’appareil solaire qui sauve des vies là où l’eau potable se fait rare

L’appareil Wadi contribue à la stérilisation de l’eau potable effectuée par le soleil lui-même, en contrôlant le processus et en prévenant les utilisateurs. Voici l’exemple d’une petite communauté en Afrique qui profite actuellement de ses bienfaits, et cela fonctionne !

En Ouganda, une communauté exposée au manque d’eau bénéficie d’un appareil de ce type. Celle-ci vit dans le sous-comté de Bukiro (district de Mbarara, Ouganda), où les arbustes et autres buissons sont rares. Or, ils sont essentiels puisqu’ils servent à faire du feu, lui-même indispensable pour stériliser l’eau que les habitants prennent dans les rivières, les marécages et autres puits de la zone.

La corvée de bois prend donc un temps considérable aux familles de la communauté et l’Agence de coopération et de recherche pour le développement (Acord) a tenté de régler le problème de l’eau potable en installant des citernes destinées à la récupération des eaux de pluie. Malheureusement, les habitants ont continué de boire de l’eau non stérilisée et les maladies sont très fréquentes, par exemple la diarrhée touchant principalement les enfants.

L’agence s’est alors mise à rechercher un moyen de purifier l’eau sans la faire bouillir, afin d’éviter aux habitants de dépenser toute leur énergie et leur temps à chercher un bois très rare, et ainsi consommer de l’eau potable. En septembre 2015, les premiers appareils Wadi sont arrivés, commercialisés par la société autrichienne Helioz.

Wadi mesure les ultraviolets (UV) qui détruisent les agents pathogènes présents dans l’eau. Aux allures de radio portative, l’appareil est en capacité de certifier si l’eau contenue dans une bouteille est restée suffisamment exposée aux UV afin de devenir potable. Les utilisateurs, plaçant l’appareil à proximité de bouteilles d’eau exposées au soleil, sont donc prévenus par un émoticône souriant.

“Cela fait quatre mois que j’utilise Wadi et mes enfants ne tombent plus malades. Je traite au moins sept litres par jour pour toute la famille, et les enfants emportent leurs bouteilles à l’école” explique Stella Komuhuangi, une des habitantes de la communauté.

De plus, l’appareil Wadi fonctionne à l’énergie solaire, ce qui en fait un appareil efficace et durable, en plus de son prix raisonnable avoisinant les 13 euros. Wadi pourrait servir dans toutes les régions pauvres du globe faisant face à des pénuries d’eau potable et autres problèmes de stérilisation. Outre l’Ouganda, la société Helioz offre ses services au Pakistan, au Kenya, en Éthiopie, en Inde ou encore au Népal.

Aujourd’hui, près de 500 foyers sont équipés du système Wadi, et le gain de temps imputé habituellement à la purification de l’eau est utilisé autrement, d’une manière bien plus louable :

“Les enfants ont le temps de lire maintenant. Avant, ils passaient énormément de temps à chercher du bois” indique un des riverains.

Sources : Le FigaroEl Watan

Crédit images : Helioz