in

Plus de 140 millions de “migrants climatiques” potentiels d’ici 2050

Crédits : capture Youtube / Banque Mondiale

Nous le savions déjà, le changement climatique qui se poursuit sera de plus en plus à l’origine d’une forme de réfugiées (ou migrants) encore méconnue. Selon la Banque Mondiale, dans à peine plus d’une trentaine d’années, les migrants climatiques pourraient être 143 millions !

Trois régions du globe particulièrement touchées

Pouvez-vous imaginer une seule seconde qu’en 2050, l’équivalent de deux fois la population française se retrouverait à devoir fuir son lieu de vie en raison du réchauffement climatique ? Cette estimation a été récemment communiquée par la Banque Mondiale qui considère à 143 millions le futur total de ces réfugiées réparti de la manière suivante : 83 millions en Afrique subsaharienne, 40 millions en Asie du Sud et 17 millions en Amérique latine.

« Chaque jour, le changement climatique devient une menace économique, sociale et existentielle plus forte » a indiqué Kristalina Georgieva, numéro deux de la Banque mondiale.

Le rapport de la Banque Mondiale rappelle que ces trois régions du monde rassemblent pas moins de 55 % de la population des pays en développement et que le chiffre estimé des réfugiés climatiques représente 2,8 % de la population totale de ces régions. Depuis quelques années déjà, le phénomène de migration sous l’impulsion du réchauffement climatique est connu et a tendance à s’amplifier.

Les deux raisons les plus couramment évoquées sont la hausse du niveau de la mer ainsi que la pénurie d’eau, surtout dans certaines grandes villes. Par ailleurs, si les migrations transfrontalières sont souvent relayées dans les médias, les migrations internes aux pays sont trois fois plus importantes, selon John Roome, directeur en charge du changement climatique à la Banque mondiale.

Cette nouvelle forme de réfugiés connue depuis peu s’ajoutera évidemment à celle malheureusement existante depuis longtemps, à savoir, celle des réfugiés politiques et économiques. À l’avenir, des centaines de milliers de personnes seront alors concernées, annonçant une crise planétaire.

Sources : L’ObsRFI20 Minutes

Plus de 140 millions de “migrants climatiques” potentiels d’ici 2050
Notez cette actu