in

Des bouchers-charcutiers demandent la protection de l’Etat

Crédits : pixabay

En France, l’État est censé assurer la protection de ces citoyens. Bien sur, chaque citoyen à ses propres valeurs. Cependant, des violences de plus en plus graves ont lieu contre les petits commerces qui commercialisent de la viande. Les auteurs des violences se revendiquent comme antispécistes.

Qu’est ce que cela veut dire antispéciste ?

Il s’agit d’un courant de pensée qui consiste à voir toutes les espèces animales sur un pied d’égalité.  On ne parle d’ailleurs plus que d’individus et non pas d’espèces. En soi, cette façon de voir les choses ne pose aucun problème même si l’on ne partage pas cette opinion.

Cependant, depuis quelques mois, cela a tourné à l’idéologie. Les violences commises et les pressions à l’encontre des bouchers-charcutiers vont en s’accélérant et en s’aggravant.

Un bref résumé des évènements survenus

boucherie
Crédits : Wikipédia Common Files

En février 2018, un restaurant grenoblois nommé “La Boucherie” avait déjà subi des actes de vandalisme : des vitres brisées et un tag : “Vegan Terror”. Cependant, l’enquête n’a pas déterminé si le véganisme n’avait pas été utilisé comme excuse.

Fin mars, une militante du mouvement antispécisme avait été condamnée pour apologie du terrorisme après un tweet injurieux à l’égard d’un boucher tué lors d’une attaque djihadiste. Celle-ci avait écrit : “Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ?! Pas moi, j’ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice.”

Dans les Hauts-de-France, sept boucheries ont été aspergées de faux sang en avril.

Fin mai, à Lille, une boucherie et une poissonnerie ont été vandalisées, leurs vitrines brisées et les façades taguées de l’inscription “stop au spécisme”. La maire de Lille, Martine Aubry, a fait savoir que la mairie allait se constituer partie civile.

À ce moment, le vice-président de la chambre de métiers et de l’artisanat Laurent Rigaud avait tiré une première sonnette d’alarme en confiant à France TV son inquiétude sur la situation.

Une réaction des bouchers-charcutiers

Ce vendredi 22 juin, une lettre a été adressée au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb par la confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT). Dans la lettre, les représentants de la profession déplorent l’augmentation de la violence et de la pression que subissent les commerçants : “Nous comptons sur vos services et sur le soutien de l’ensemble du gouvernement pour que cessent, le plus rapidement possible, les violences physiques, verbales, morales.”

Il n’y a pas encore eu de réactions à cette lettre. Cependant, il est clair que l’État ne peut pas laisser cette situation perdurer. Comme dit en début d’article, le véganisme ou même l’antispécisme sont des façons de voir le monde. De plus, ces deux mouvements sont par racine des mouvements non violents. Cependant, transformer ces courants de pensée et ces façons de vivre en violence est juste digne d’une idéologie. C’est à dire : stupide et aveugle.

Sources : Le Monde, France3régions, Francebleu

Articles liés :

Des bouchers-charcutiers demandent la protection de l’Etat
Notez cette actu