in ,

Véganisme : un mouvement intimement lié à l’antispécisme

traire vache
Crédits : iStock

Pour beaucoup de gens, le véganisme est un régime alimentaire qui consiste à ne rien manger d’origine animale ou dont la production a nécessité l’intervention d’un animal, mais  cette définition n’est pas suffisante. En effet, être vegan, c’est avant tout avoir comme principe la non-exploitation animale.

C’est quoi la différence entre végétalisme et véganisme ?

Si l’on s’arrête au régime alimentaire, il n’y a aucune différence entre un végétalien et un vegan. Tous deux ne mangeront aucun produit issu d’un animal. On retrouvera par exemple :

  • la viande
  • le lait
  • le miel
  • les œufs

D’ailleurs, l’un des autres noms du véganisme, c’est le végétalisme intégral. Maintenant, nous connaissons les points communs. Pour le reste, un vegan va avoir un comportement qui suit ses convictions : il ne consommera rien d’origine animale et ne participera à aucune activité impliquant l’exploitation animale. Par exemple, il n’ira pas au zoo ou dans un cirque avec des animaux. Et jamais vous ne verrez un vegan porter des vêtements issus de l’industrie qui contiennent des éléments animaux. Par exemple :

  • la soie
  • le cuir
  • la laine

Eh oui, il faut oublier cette image du vegan hippie avec sa tenue en peau de mouton, ce n’est pas la réalité.

fruits legumes vegan veganisme
Crédits : National Institutes of Health

Mais alors, c’est quoi le spécisme et l’antispécisme ?

Définition du spécisme

De façon générale, le spécisme consiste à dire que l’on place les droits de l’homme au-dessus des autres espèces, mais là encore, la définition n’est pas suffisamment complète. Ainsi, l’être humain fait également preuve de spécisme lorsqu’il accorde davantage d’importance à une espèce animale en voie d’extinction qu’aux millions de bêtes d’élevages.

Le terme a été créé dans les années 70, mais aujourd’hui, il sert surtout aux personnes antispécistes. Ceux-ci dénoncent les abus de l’être humain sur les animaux dans l’industrie et la non-nécessité pour la majorité de l’humanité de manger de la viande.

La notion actuelle de l’antispécisme

Aujourd’hui, l’antispécisme désigne surtout le fait que les humains se placent au-dessus des autres. On le retrouve utilisé contre :

  • les cirques animaliers
  • l’industrie alimentaire
  • les laboratoires utilisant des animaux
  • les zoos
  • l’industrie du textile

Avec ce que l’on vient de voir, il est donc possible de déduire qu’un vegan est un antispéciste. Le véganisme est plus qu’un mouvement alimentaire, c’est un mouvement militant. Évidemment, tous les vegans ne vont pas militer de la même façon ni à la même échelle. Pour ces mêmes raisons, un vegan est contre l’agriculture industrielle et non biologique (animale ou végétale). En effet, les pesticides utilisés tuent des milliards d’insectes par an.

Source.

Articles liés :

Véganisme : un mouvement intimement lié à l’antispécisme
noté 4.8 - 4 votes