in ,

Mieux que les pailles en plastique : les pailles comestibles

lolistraw paille comestible
Chelsea Birganti et Leigh Ann Tucker, les créatrices de Lolistraw. Crédits : Capture YouTube / Leigh Ann Tucker

Oui, nous parlons bien là d’une paille qui se mange. Si sa fonction première n’est bien évidemment pas de se substituer à un steak frites, celle-ci offre néanmoins une alternative plutôt bien pensée aux actuelles pailles en plastiques, qui sont de toute manière vouées à disparaître.

La fin des pailles en plastique approche

Nicolas Hulot a en effet récemment dévoilé sa volonté de réduire l’utilisation des plastiques à usage unique – et de stopper le rejet de tels déchets dans l’océan d’ici 2025. Même si ce projet semble ambitieux, il suit ainsi l’exemple qu’a donné l’Angleterre le 19 avril dernier. Le gouvernement d’outre-Manche a en effet annoncé vouloir définitivement supprimer l’usage – et a fortiori la vente – des cotons-tiges, touillettes et autres pailles en plastique. L’entreprise Starburcks a également affirmé le 9 juillet sa volonté de supprimer ces dernières de ses établissements.

Mais pas de panique, il sera possible de continuer à siroter son mojito (toujours avec modération bien sûr) en terrasse, avec en prime la satisfaction de ne pas avoir ajouté un poids supplémentaire au 8 millions de tonnes de déchets plastiques jetés dans les océans chaque année. Des alternatives existent, comme les pailles biodégradables en papier… et Lolistraw, la paille qui se mange. Plus original, on en conviendra.

paille comestible lolistraw
Crédits : Loliware

Une alternative ingénieuse

Cette initiative nous vient de deux designers américaines, Chelsea Birganti et Leigh Ann Tucker. Elles ont ensemble fondé l’entreprise Loliware, qui propose donc les fameuses pailles qui sont aussi biodégradables – elles perdureront 60 jours dans un compost et 24 heures dans un milieu liquide. Mais avec quoi sont-elles alors fabriquées ? C’est très simple : principalement des algues, de l’agar-agar, de l’eau et d’autres ingrédients naturels.

Le tout donne un résultat écologique – sans OGM ni calories – qui pourra être dégusté dès cet été si vous vivez ou allez aux États-Unis, et l’an prochain en France. Voilà une manière moins contraignante d’aborder la transition écologique, qui permettra notamment de manger directement sa paille plutôt que de la mâchouiller mécaniquement – d’autant plus que plusieurs saveurs sont prévues. Notons en parallèle que Loliware fabrique des gobelets eux aussi comestibles.

Source

Articles liés : 

Un monde sans déchets à l’horizon ? Une enseigne de supermarchés s’engage à supprimer les emballages plastiques de ses rayons

Beurk ! Un plongeur se filme dans des eaux remplies de plastique en Indonésie

Trop de plastique ! Cette société invente les assiettes en feuilles d’arbres

Mieux que les pailles en plastique : les pailles comestibles
noté 5 - 2 votes