in ,

Où finiront nos véhicules Diesel d’occasion si l’Europe décide de s’en passer ?

Crédits : iStock

Nous nous dirigeons vers une situation très préoccupante, à savoir un marché de l’occasion européen qui met de côté les véhicules Diesel. Le fait est que ces derniers pourraient bien se retrouver massivement en Afrique !

Une tendance déjà en marche depuis quelques années

En 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) alertait sur les conséquences sur la santé publique des exportations de véhicules Diesel en provenance d’Europe vers un pays africain tel que le Bénin. Cette année-là, pas moins de 300.000 de ces véhicules sont passés par ce pays et ceci est la conséquence directe des restrictions apparues en Europe.

Durant l’été 2017, Le Monde titrait Les vieux diesels, bons pour polluer l’Afrique. Le quotidien évoquait le programme des Nations unies pour l’environnement qui, inquiet de la situation, prépare un rapport qui, disons-le, tarde à arriver. Ce document inédit est destiné à traiter de l’explosion du marché des véhicules d’occasion – notamment du Diesel – en Afrique.

Une situation déplorable

Alors qu’en Europe, les restrictions engendrent un désintérêt progressif des automobilistes pour les véhicules Diesel, le marché de l’occasion s’en trouve impacté. En effet, les véhicules d’occasion ayant ce type de moteur ont tendance à finir par être commercialisés en Afrique à raison de 4 à 5 millions d’unités par an !

Le fait est que le marché africain pourrait se retrouver saturé de ces véhicules polluants. De plus, des questions éthiques se posent, car ces véhicules sont jugés dangereux pour la santé publique en Europe, mais finissent en Afrique sans le moindre remords.

Crédits : Wikipedia

Quelles mesures ?

L’Agence d’Information d’Afrique Centrale (ADIAC) évoquait en début d’année 2018 les points d’entrée des véhicules Diesel d’occasion venant d’Europe pour inonder de nombreux pays africains. Outre le port de Cotonou (Bénin), nous retrouvons celui de Douala (Cameroun) et celui de Dakar (Sénégal).

Alors que le Kenya serait l’un des pays les plus touchés par la pollution de l’air liée aux transports – avec 20% du total des décès du pays -, il existe un pays qui n’a pas hésité à prendre les devants. En effet, la Guinée a interdit en 2016 l’importation de véhicules usagés de plus de huit ans, un exemple qui devrait logiquement être suivi dans le reste de l’Afrique subsaharienne.

Sources : CaradisiacLe MondeFrance Info

Articles liés :

Volkswagen : des singes et des humains exposés aux vapeurs de diesel dans des essais secrets

Les particules fines de diesel sont aussi toxiques pour le foie

L’obésité infantile serait liée à la pollution atmosphérique !

Où finiront nos véhicules Diesel d’occasion si l’Europe décide de s’en passer ?
Notez cette actu