in

En 2024, on pourra enfin se baigner dans la Seine s’engage la maire de Paris

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé à la radio que les visiteurs pourront se baigner dans la Seine en 2024. Est-ce une façon de donner plus de poids à la candidature de la capitale française pour les Jeux Olympiques 2024 ?

La ville de Paris désire organiser les Jeux Olympique d’été 2024, et se trouve en concurrence avec Budapest (Hongrie), Rome (Italie), et Los Angeles (États-Unis). L’élection de la ville organisatrice se déroulera le 11 septembre 2017.

Il y a quelque jours, la maire de Paris était l’invitée de Patrick Cohen dans l’émission 7/9 sur la radio France Inter. Anne Hidalgo assure que si les Jeux Olympiques sont organisés à Paris, ce seront des “jeux sobres, moins coûteux et avec un impact écologique positif”. La mairie de la capitale a également déclaré :

“J’ai misé sur la qualité d’eau de baignade de la Seine. On pourra se baigner dans la Seine après 2024 […] Ce n’est pas une promesse, c’est vraiment un engagement. Elle date de longtemps, mais justement. J’ai fixé cela, il y aura des épreuves de natation en eaux libres et de triathlon dans la Seine.”

Cette déclaration fait assurément penser à la déclaration de Jacques Chirac, dans son programme électoral de 1988. Alors maire de Paris, ce dernier s’était engagé à se baigner lui-même dans la Seine, chose qu’il n’a jamais faite. Anne Hidalgo s’y baignera-t-elle dans huit ans ? En tout cas, cette dernière a lancé le mois dernier le concours “Réinventer la Seine”, destiné a la création de sites attractifs en bord de Seine à Paris, mais également à Rouen et Le Havre; une façon de préparer le terrain.

La Seine, à Paris
La Seine, à Paris

Mais que risque-t-on actuellement à se baigner dans la Seine ? Tout d’abord une amende de 15 euros, puisque faire trempette dans le fleuve est complètement interdit. On se souvient en 2015, lorsque le canal de l’Ourcq, dans le 19e arrondissement de Paris, avait été le théâtre de baignades sauvages lors d’épisodes caniculaires. Pourtant, l’eau de la Seine est habituellement jugée impropre à la baignade par la population.

« Jamais, dans un référentiel de 40 ans, la Seine n’a été aussi propre, grâce à une meilleure gestion des réseaux des eaux usées et à une amélioration de la qualité des traitements » indique le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP), des propos recueillis par Metronews en 2015.

Plus « propre » qu’il y a 40 ans peut-être, mais quels sont les risques sanitaires réels ? Le Ministère de la Santé met en garde la population quant au fait de se baigner dans des rivières où la qualité de l’eau est potentiellement dégradée. En effet, cela « peut conduire à des affections de santé, le plus souvent bénignes, par contact cutané ou compte tenu de la possibilité d’ingérer ou d’inhaler de l’eau ». Au programme, nous avons la gastro-entérite et la leptospirose, alors à vos risques et périls en attendant 2024 !

Sources : KonbiniFrance soirMetronews

Crédit photos : Photo-Paysage.com