in

Ahmed, 14 ans, arrêté et soupçonné de terrorisme pour avoir construit une horloge

Un adolescent de 14 ans a été arrêté par la police américaine pour avoir apporté à l’école une horloge de sa fabrication. Après cette erreur ayant choqué le pays, Barack Obama a invité le garçon à la Maison Blanche.

Ahmed Mohamed est un élève de troisième du lycée MacArthur de la ville d’Irving, non loin de Dallas, dans l’état du Texas. Ce brillant élève, désirant démontrer ses talents d’ingénieurs, avait bricolé chez lui un réveil composé d’un écran numérique et d’un circuit électronique. Il ne s’attendait pas vraiment à éveiller des soupçons de terrorisme par la police et provoquer un véritable raz-de-marée sur la toile. Une fois libéré, Ahmed a par la suite exclu de son établissement pendant une durée de trois jours.

En effet, le jeune homme transportait son « invention » dans une valisette en métal, et le contenu s’est alors malencontreusement mis à sonner lors du cours d’anglais. L’enseignant chargé du cours confisqua alors le réveil et la police fût alertée. Une fois sur place, celle-ci a menotté Ahmed, puis l’aurait alors déplacé avec les menottes aux poignets.

« Le proviseur et des policiers m’ont conduit dans une pièce où cinq policiers m’ont interrogé, fouillé, ont saisi ma tablette et mon invention. Puis j’ai été conduit dans un centre de détention juvénile, où j’ai été fouillé, ils ont relevé mes empreintes digitales et ont pris des photos de moi » déclarait l’adolescent au Dallas Morning News du 15 septembre 2015.

L’incident, intervenu trois jours après le 14e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, a fait un véritable tollé sur les réseaux sociaux, comme en témoigne une activité intense autour du hashtag #IStandWithAhmed (Je suis solidaire d’Ahmed). Cette activité s’est traduit par un flot de près de 2.000 tweets par minute pendant les heures suivant l’affaire. Un des tweets a particulièrement retenu notre attention, il est accompagné du commentaire suivant : « Des enfants blancs marchent en public avec des armes et les foncés se font arrêter pour avoir fabriqué des horloges ».

« Cela ressemble à une horloge, cela fait tic-tac comme une horloge, c’est une horloge, mais à partir du moment où vous vous appelez Mohamed, cela devient une bombe » s’indigne Faisal Kutty, professeur à l’Université de l’Indiana.

Suite à une montée des déclarations à propos de l’affaire, le président des États-Unis s’est alors exprimé, lui aussi sur les réseaux sociaux :

« Belle horloge, Ahmed. Tu veux l’apporter à la Maison Blanche? Nous devrions inciter plus d’enfants comme toi à aimer les sciences. C’est ce qui fait la grandeur de l’Amérique » avait alors tweeté Barack Obama. Ahmed Mohamed, invité à la Maison Blanche, a été également convié à la Google Science Fair, un concours international d’invention destiné aux jeunes de 13 à 18 ans.

Quant à la police de la ville d’Irving, elle se défend en expliquant, par le biais de son chef, qu’il « s’agissait d’un dispositif très suspect. Nous vivons à une époque où l’on ne peut pas emporter de telles choses à l’école », tandis que le policier ayant menotté le jeune garçon indiquait avoir agi « pour sa sécurité et celle des policiers ».

Voici le mini reportage publié par le journal Dallas Morning News :

Sources : The Dallas Morning NewsLe ParisienPositivR