in

Covid-19 : L’eau de javel et le vinaigre blanc sont-ils efficaces contre le virus ?

Crédits : iStock

La question est régulièrement posée par les internautes : nos produits ménagers habituels sont-ils efficaces pour détruire le virus ? Il semblerait que oui, mais ce n’est pas le cas de tous !

L’eau de Javel est à privilégier

Classée comme virucide, l’eau de Javel peut être utilisée pour désinfecter les zones susceptibles de contenir des germes du covid-19. Elle est en effet mise en avant par l’OMS et la direction générale de la santé (France). Pour cela, nettoyez à l’aide du détergent et rincez à l’eau courante. Privilégiez les zones à risque comme les poignées de porte, les boutons d’ascenseur et les interrupteurs de lumière.

Si vous souhaitez nettoyer un vêtement, faites-le à une température de 60°c pendant au moins 30 minutes.

Et le vinaigre blanc ?

Produit ménager à la mode, le vinaigre blanc n’est malheureusement pas un virucide et son utilisation n’est donc pas conseillée face au coronavirus, comme le précise le Dr Jimmy Mohamed sur Europe 1. Interrogée par Francetvinfo, la direction générale de la santé confirme qu’elle “ne relève aucune situation où il est spécifiquement recommandé face à l’épidémie”. C’est en revanche l’allié idéal pour détartrer, dégraisser et désodoriser son intérieur.

Quant aux autres produits ménagers, l’OMS indique sur son site qu’“il existe des désinfectants chimiques qui peuvent tuer le Covid-19 sur les surfaces. Il s’agit notamment de désinfectants à base d’eau de Javel ou de chlore, de solvants, d’éthanol à 75%, d’acide peracétique et de chloroforme”. Si l’on souhaite utiliser des solutions à base d’alcool, celles-ci doivent au moins être composées de 70% d’alcool précisent les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, aux États-Unis.

Respectez les consignes d’utilisation

Attention à toujours bien respecter les consignes d’utilisation. N’utilisez pas ces produits sur vous-même, “ils ont peu d’impact, sinon aucun, sur le virus si vous les mettez sur la peau ou sous votre nez” met en garde l’OMS. Dans le pire des cas, vous risquez même de faire des réactions pas franchement souhaitables.