in

Maisons et infrastructures détruites : l’hiver s’annonce rude pour Gaza

Après les destructions considérables causées par la guerre cet été, des milliers d’habitants de Gaza ne disposent plus de ressources suffisantes pour affronter le froid de l’hiver qui arrive.

Le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) rapportait au mois d’octobre 2014 qu’environ 20 000 logements ont été détruits, causant le déplacement de 100 000 personnes. Les réfugiés vivent soit dans des familles d’accueil, soit dans des lieux collectifs, comme les écoles.

Sur Twitter, les premières pluies de l’automne ont réveillé les préoccupations sur l’avenir des réfugiés.

 

 

 

Dans un article intitulé, « No Shelter from Winter Rain for Thousands in Gaza » (Aucun abri contre la pluie d’hiver pour des milliers de personnes à Gaza), le blog collectif Electronic Intifada de Rami Almeghari a rapporté :

[…] des centaines de familles dont les maisons ont été bombardées par Israël manquent d’infrastructures de base, notamment l’électricité et l’accès à l’eau, et demeurent dans des abris-caravane en métal ou dans des écoles administrées par les Nations Unies. De fortes pluies se sont récemment abattues sur Gaza, endommageant davantage les réseaux d’électricité, d’eau et d’assainissement. « Ces gens n’avaient aucun moyen d’être en sécurité pendant les pluies… c’est alarmant pour tous les habitants de la bande de Gaza, particulièrement ceux qui ont été déplacés. L’hiver va être dur pour ces résidents » explique [Rami] Almeghari.

Bien que les donateurs internationaux aient promis une aide à la reconstruction, le processus physique de reconstruction n’a pas encore démarré. « Ces gens attendent depuis la fin de la guerre en août que la reconstruction se fasse», dit Almeghari.

De nombreuses campagnes d’appels aux dons ont également surgi. Voici quelques-unes de ces campagnes.

Une campagne sur le site Indiegogo, par la société Al-Rahma, fournira des vêtements d’hiver aux enfants réfugiés. Au moment de la rédaction de cet article, plus de 3 300 USD ont été promis sur les 5 000 USD de financement recherché :

Réchauffer l’hiver des enfants de Gaza est le nom de notre campagne dans laquelle nous annonçons notre message pour que le monde fasse un don pour notre campagne, nous essayons de collecter de l’argent pour acheter des vêtements pour ces enfants. Lorsque nous recevrons de l’argent, nous allons commencer à passer des accords avec des magasins de vêtements, et préparer des cartes pour les enfants qui vont venir et choisir selon leurs besoins. Nous allons essayer d’offrir 50 USD pour chaque enfant.

Le projet Save Gaza mène deux campagnes simultanées sur Go Fund Me et Indiegogo. Sur Indiegogo, la campagne pour fournir des sacs à dos et des fournitures scolaires aux enfants a collecté 9 800 livres sterling (environ 14 800 USD) sur son objectif de 15 000 livres, et sur Go Fund Me, elle a collecté 5 200 livres, 200 livres de plus que son objectif initial. L’organisation travaille en collaboration avec l’Al-Tawheed Society à Gaza pour distribuer l’argent.

Sur Facebook, Palestine Loves Israel encourage les dons pour Gaza à travers Caritas, une organisation internationale d’aide humanitaire très respectée, en écrivant :

Comme l’hiver est sur le point d’arriver au Moyen-Orient, de nombreux habitants de Gaza sont toujours sans logement adéquat et souffrent d’un grand manque de vêtements chauds, couvertures et autres produits. J’ai à nouveau contacté Caritas Israel pour voir s’ils livrent toujours des produits à Gaza. Ils le font… Nous recommandons Caritas parce qu’ils sont dignes de confiance et plus fiables que beaucoup d’autres que nous avons examinés jusqu’ici, et ils travaillent avec les autorités locales de la Croix Rouge et du Croissant-Rouge. http://www.caritas-germany.org/internationalaid/donations

Pendant l’offensive israélienne à Gaza, 40 pour cent de la zone urbaine de Gaza a été réduite en ruines, selon certaines estimations. L’Israël a attaqué la seule centrale électrique de Gaza le 28 juillet, plongeant la bande surpeuplée de 1,8 million de personnes dans le noir tout en mettant ses infrastructures limitées d’eau et d’assainissement en situation de stress paralysant.

Le 26 aout 2014, l’Israël et les factions palestiniennes ont convenu d’arrêter indéfiniment les combats, mettant fin à sept semaines de destructions et pertes de vie catastrophiques. Au moins 2 100 Palestiniens ont été tués, plus de 10 500 blessés, et 520 000 déplacés au cours de l’offensive massive israélienne « Protective Edge » (Bordure de protection) contre la bande côtière de 40 kilomètres de long.

– Illustration : gloucester2gaza

Écrit par Maya Norton et traduit par Lalatiana Rahariniaina
Cet article a été publié sur Global Voices sous licence CC 3.0