in

On a découvert des tunnels par où s’échappaient les gays des bars au XXe siècle

La ville de San Francisco est connue pour être le premier bastion gay des États-Unis. Il y a peu, un promoteur immobilier a mis au jour une partie du passé morose de la ville : des tunnels par lequel s’enfuyaient les homosexuels qui faisaient l’objet de véritables raids policiers.

En ce qui concerne les orientations sexuelles alternatives, San Francisco, la ville la plus « queer » des États-Unis. Elle abrite d’ailleurs Le Castro, le quartier gay historique par excellence. Il se trouve qu’à Market Street, une des rues emblématiques de ce quartier, un promoteur immobilier avait le projet d’y construire un énorme complexe hôtelier, projet qui fût abandonné après un bras de fer que ce dernier a perdu.

En effet, les représentants de la communauté LGBT de San Francisco ont mis un frein à la volonté du promoteur, tout simplement parce qu’une découverte historique a été faite : les sous-sols de Market Street renferment des tunnels datant de 1930. Jusque dans les années 1980, ces derniers aidaient la clientèle gay à fuir devant les raids policiers qui étaient fréquents, signes de l’intolérance et de la persécution régnant à l’époque.

Afin de fournir plus de poids aux protestations face au projet immobilier, des photos des tunnels ont été données aux médias locaux par Nate Allbee, un activiste qui s’est porté garant de la sauvegarde du patrimoine historique de la communauté LGBT de San Francisco. Parmi les clichés, figurent également ceux de vieilles bouteilles de whisky encore intactes, bien que poussiéreuses (voir ci-dessous).

Évidemment, les partisans du projet immobilier négligent la présence des tunnels et en nient l’existence afin de continuer les travaux. Cependant, un journaliste d’une antenne locale de CBS (voir reportage ci-dessous) s’est rendu à Market Street, a constaté par lui-même la présence des souterrains, et a même pu y voir les mêmes bouteilles d’alcool que sur les photos de Nate Albee.

Sources : CBS NewsMashable