in

Royaume-Uni : bienvenue au festival de la guerre !

Il existe des festivals de toutes sortes, et la saison d’été laisse place à des événements de ce type souvent à caractère musical. Cependant, un festival a retenu notre attention : le War and Peace Revival, dans lequel des centaines de personnes se réunissent aux milieu de drapeaux, d’armes à feu et de nombreux véhicules militaires.

Le journaliste Tom Usher s’est rendu pour Vice au War and Peace Revival 2016, qui s’est déroulé du 25 au 29 juillet au Folkestone Racecourse, un hippodrome situé à Westenhanger, un petit village du comté de Kent, dans le sud-est de l’Angleterre.

Ici, l’histoire se mélange au thème de la guerre dans une ambiance détendue, composée notamment de musique et de bière. Habituellement, le thème de la guerre insupporte les gens de paix, mais semble trouver des adeptes, et leur « base » est sans conteste ce festival, du moins pour ce qui est de l’Europe. La guerre passionne, et ce n’est d’ailleurs pas si étonnant tant le thème est popularisé par le cinéma, la littérature ou encore les jeux vidéo.

Tom Usher, qui semble avoir vécu une expérience plutôt spéciale s’est retrouvé au milieu de festivaliers (99% d’hommes) aux antipodes de ce que l’on peux trouver dans les festivals de musique, par exemple. Les reconstitutions historiques sont également de la partie, pour la partie « éducative ». La zone du festival est séparée en sections représentant certaines guerres comme celle du Vietnam ou différents aspects de la guerre.

Le journaliste a fait des rencontres étonnantes comme le propriétaire d’un tank venant de Lettonie, connaissant par cœur l’histoire de son véhicule, ou encore cet homme équipé d’un uniforme de l’Umbrella Corporation de la saga Resident Evil, qui n’a par ailleurs rien d’historique.

Ici, on vénère donc les véhicules militaires et divers équipements comme les uniformes et autres drapeaux représentant des états, mais également, et malheureusement, assez souvent à la gloire des nazis. Le War and Peace Revival est un temple du vêtement militaire retro, et les festivaliers sont tous conquis par un sentiment de nostalgie.

Ce tableau ne serait pas complet sans un nombre d’armes à feu qui pourrait servir à attaquer une base militaire ! Les armes sont ici légion, et même si l’on trouve des armes de paintball, des armes authentiques mais rendues « stériles » et des armes de collection, il y a des armes tout à fait mortelles et récentes. Il est possible d’évoquer cet authentique et fonctionnel AK-47 en or  présenté par un festivalier tout sourire :

« Il a été trouvé au Moyen Orient. Il était couvert de sang et de boyaux. Vous voyez l’impact de balle à l’arrière ? Quelqu’un a manifestement pris une balle dans l’estomac et est mort. »

Ce festival est-il un exutoire aux idéologies condamnables ? Le nazisme est malheureusement très présent, sous forme d’uniformes, de drapeaux et d’équipements divers, mais comment s’en étonner ? Un certain Tony, dans un immense stand dédié au nazisme, livre une explication dont chacun se fera son opinion :

« Je suis juste spécialiste en mèches de bombes, et les mèches allemandes étaient très bien faites. Je pense que beaucoup de gens ici aiment simplement la beauté de tout ça. Tout ce que les nazis faisaient était incroyablement soigné ; les couteaux étaient tous fabriqués à la main, les machines sont encore de grands exemples dans leur genre.

Je pense que vous ne venez pas dans un endroit comme celui-ci si vous êtes sensible à ces choses-là. Peut-être que certaines personnes partagent vraiment cette idéologie, mais la plupart des gens sont juste là pour collectionner et échanger.« 

Sources et crédit photos : ViceWar and Peace Revival