in

SeaWorld accusé d’avoir infiltré la PETA pour la discréditer

SeaWorld , un parc aquatique américain est accusé d’avoir envoyer des agents infiltrés dans une organisation de défenses des animaux : PETA. Ces personnes ont incité les militants à opérer des actions violentes dans le but de discréditer l’association. 

SeaWorld est un parc aquatique américain. À plusieurs reprises, l’organisme PETA a porté plainte et accusé l’entreprise de maltraiter et de réduire en esclavage les orques. En 2013, un film, Blackfish ou l’orque tueuse, explique les causes de la violence chez les orques. Après sa diffusion, l’entreprise a connu une baisse de ses chiffres d’affaires.

PETA pense que SeaWorld leur a envoyé certains de leurs employés pour nuire à l’organisme. PETA a publié les photos de Thomas Jones — militant — et de Paul McComb, un employé du parc aquatique. Ces deux hommes ne semblent faire qu’une seule et même personne.

Les messages de violence sont passés par Twitter et Facebook

Jones milite depuis plusieurs années au sein de la PETA. Il a incité les autres militants à « montrer un peu d’agressivité » et à « vider les nouveaux réservoirs de #Seaworld ». Sur tweeter, il a édité : « Prenez vos fourches et des torches. Il est temps de démonter SeaWorld ».

Capture d’écran 2015-07-21 à 15.44.05

Pour Lisa Lange, il est certain que Jones et McComb sont une seule personne.

Elle a commencé à se poser des questions lorsque, en 2014 , il a été arrêté avec elle en Californie. « J’ai été arrêtée avec lui, mais quand on nous a laissé sortir de prison, il était [déjà] parti ».

Son nom ne figurait pas sur des feuilles d’arrêt et aucune accusation n’a été portée contre lui. Il a expliqué qu’il n’avait pas sa carte d’identité et par conséquent les policiers l’avaient laissé partir. Un porte-parole de la police a déclaré qu’il n’y avait aucune trace d’un Thomas Jones ou Paul McComb arrêté ce jour-là, malgré une photo montrant Jones menotté, a rapporté The Guardian.

SeaWorld et PETA ont dialogué par média interposé

PETA accuse SeaWorld d’avoir embaucher « des manifestants pour assister à des rassemblements [contre les parcs à thèmes], et PETA enquête actuellement sur deux autres hommes qui seraient des employés de SeaWorld recrutés pour infiltrer PETA en tant que volontaires”, et la liste va s’allonger »

SeaWorld Divertissement a embauché un avocat externe indépendant pour enquêter. Le groupe a déclaré :

« Ces allégations à l’égard […] d’un employé de SeaWorld sont très préoccupantes. Ces allégations, si elles s’avèrent vraies, ne sont pas cohérentes avec les valeurs de SeaWorld et ne seront pas tolérées. Nous avons placé cet employé en question en congé administratif le temps de mener notre enquête. »

« Suspendre vos propres agents est une bonne vieille technique, souvent accompagnée d’ententes secrètes avec des compensations et la promesse de les réintégrer lorsque les choses se calmeront », a répondu l’association.

Sources : The Guardian, Le Monde, Bloomberg