in

Elle transforme la haine en dons pour les organisations caritatives

Une Australienne musulmane avait annoncé le 22 octobre qu’elle verserait un dollar aux organisations caritatives pour chaque commentaire de haine qu’elle recevrait sur Twitter. Une action qui prend aujourd’hui tout son sens après les attaques terroristes perpétrées ce week-end à Paris.

La chercheuse australienne convertie à l’Islam Susan Carland avait lancé au mois d’octobre dernier une action visant à réagir face aux insultes islamophobes dont elle est la cible sur les réseaux sociaux. Son but, verser un dollar à Unicef à chaque fois que la jeune femme recevrait des messages à caractère haineux à propos de sa religion.  » Je donne 1 dollar à l’Unicef pour chaque tweet haineux que je reçois de la part des trolls. J’en suis à près de 1.000 dollars de donations. Les enfants nécessiteux vous remercient les haineux! » explique-t-elle dans un message publié sur internet.

Mariée à Waleed Aly, un écrivain, avocat et présentateur télé, Susan Carland est docteure en sociologie et études de genre à la Monash University. Elle consacre son énergie à la promotion d’une image positive de la communauté musulmane face aux clichés islamophobes encore persistants. « Les abus en ligne vont des demandes de quitter l’Australie à ceux qui espèrent ma mort, des insultes sur mon apparence (particulièrement sur mon hijab), des accusations d’être une djihadiste cachée, selon lesquelles je prévois de prendre le pouvoir sur la nation« , continue-t-elle.

Après les événements tragiques qui ont secoué la capitale française, on ose à peine imaginer le nombre de messages haineux reçu par Susan. Il est ici bon de rappeler, une fois encore, de ne pas faire d’amalgames entre la communauté musulmane qui prône un message de fraternité entre l’ensemble des êtres humains, et les terroristes qui prônent la haine.

Capture d’écran 2015-11-16 à 21.56.27
Credit: Twitter

Source : iTélé