in

La carte mondiale des législations sur la pornographie

Crédits Pixabay

Vous partez en voyage (ou vivre) dans un pays étranger? Vous vous souciez des législations en vigueur concernant la pornographie? Voici un éventail cartographié de ces législations très diverses.

Une cartographie mondiale sur le porno

Une carte mondiale des législations sur la pornographie a été éditée par le magazine urbain Streetpress.com. Il semble que sur les 193 états du monde, 91 d’entre eux interdisent le X alors que 46 pays l’ont totalement légalisé.

 

Illégal, en rose : pays où la diffusion et la distribution de contenus pornographiques est illégale – quelques-uns en interdisent même explicitement la simple possession. Légal, en bleu : pays où production, diffusion et distribution et consultation sont libres, au-dessus d’un certain âge, le plus souvent de 18 ans. Légal mais avec restrictions, en orange : pays où des restrictions d’ordres divers s’appliquent au principe de légalité du porno. WTF, en jaune : pays à la législation floue, incomplète, contradictoire, ou très surprenante. En blanc, les pays pour lesquels nous n’avons pas trouvé la législation en vigueur. Pour connaître la législation de tout autre pays, il suffit de cliquer dessus.
Illégal, en rose : pays où la diffusion et la distribution de contenus pornographiques est illégale – quelques-uns en interdisent même explicitement la simple possession.
Légal, en bleu : pays où production, diffusion et distribution et consultation sont libres, au-dessus d’un certain âge, le plus souvent de 18 ans.
Légal mais avec restrictions, en orange : pays où des restrictions d’ordres divers s’appliquent au principe de légalité du porno.
WTF, en jaune : pays à la législation floue, incomplète, contradictoire, ou très surprenante.
En blanc, les pays pour lesquels nous n’avons pas trouvé la législation en vigueur. Pour connaître la législation de tout autre pays, il suffit de cliquer dessus.

Quelques tendances par pays

Soudan du Sud : ce pays en pleine guerre d’indépendance a cru bon de réprimer sévèrement la pornographie. Le code pénal prévoit trois ans de prison aux personnes produisant, diffusant ou distribuant des contenus jugés obscènes, et ce sur n’importe quel support.

Allemagne : la pornographie y est légale. Cependant, aller sur une plateforme de type « tube » partageant des contenus déposés peut valoir aux usagers des poursuites pour violation de Copyright.

Iran : les ayants droit ne sont pas aussi choyés qu’en Allemagne. En effet, tout producteur de contenu pornographique s’expose à la peine de mort par pendaison, une tendance majoritaire dans les pays à dominante musulmane.

Pakistan : ce pays condamne la pornographie de la même façon que l’Iran. Cependant, le Pakistan arrive en tête pour ce qui est des requêtes Google « man fuckin man », juste devant le Kenya et l’Ouganda. Ces trois pays sont d’ailleurs très connus pour avoir des outils juridiques réprimant durement l’homosexualité en plus de la pornographie.

Tadjikistan : dans ce pays d’Asie Centrale ex-membre de l’Union Soviétique, la production et diffusion de contenus pornographiques sont réprimées à coup de lourdes amendes (500 à 800 fois le salaire minimum), avec une possibilité de condamnation au goulag. Cette tendance est visible dans les autres pays cette région, bien que le Tadjikistan soit le plus sévère en la matière.

Colombie : ce pays étant redevenu une destination touristique sure, ne réprime pas la pornographie. Au contraire, acheter un contenu est synonyme de bonne action puisqu’une taxe gouvernementale de 5 % prévoit un financement de lutte contre la pédopornographie.

Canada : la pornographie est légale, mais les réglementations surveillent les diffuseurs (chaines pour adultes) quant à la programmation de quotas de productions « locales ».

Thaïlande : la pornographie est illégale. Et pourtant, il s’agit d’un des pays les plus fréquentés par les touristes sexuels. Bangkok la capitale, mais surtout Pattaya ou encore Phuket sont des villes connues pour être des hauts lieux de la prostitution en Asie.

Japon : c’est de loin la plus folle des industries pornographiques au monde, avec un arsenal de contenus porno, de sex-toy et autres objets dérivés comme les Love Dolls, ces poupées aux caractéristiques bien humaines. Cependant, pour un film pornographique, la loi impose une pixellisation des parties génitales. Allez y comprendre quelque chose… De plus, une réelle interdiction stipule qu’il est strictement prohibé de jouer dans un film qui comporterait des actrices à la poitrine relevant d’une taille de bonnet A.

Islande : l’industrie du porno y était légale jusqu’en 2013, ce pays prenant ensuite la voie de l’interdiction au nom du traitement dégradant souvent infligé aux femmes dans les films.

États-Unis : il s’agit de la plus importante industrie pornographique au monde. Cependant, une baisse récente de l’activité coïnciderait avec l’apparition d’une loi en 2012 obligeant les acteurs X à porter un préservatif : la mesure B.

Voici une liste non exhaustive d’autres pays interdisant formellement la pornographie : Indonésie, Madagascar, Philippines, Cuba, Chine, Kazakhstan, Venezuela, Haïti, République Dominicaine, Nigeria, ou encore Bangladesh.

Sources : Street PressRadio France InternationaleCitazine