, ,

Un collectif espagnol crée un nouvel anti-Monopoly où l’entraide est le maître mot !

Crédits : Zumo98

Quel jeu de société incarne le plus le capitalisme ? Le Monopoly bien sûr ! Le collectif espagnol Zemo98 a créé son propre jeu, une sorte d’anti-Monopoly dans lequel la coopération et l’entraide sont plus importantes que la compétition entre les participants.

En 1904, une certaine Elizabeth Magie invente The Landlord’s Game (Le jeu du propriétaire foncier en français), un jeu de société destiné à montrer la « nature antisociale du monopole sur le sol ». Après une relative diffusion du jeu aux États-Unis dans les années 1910, le jeu est repris par Charles Darrow qui lance une version très proche de l’originale qui deviendra le fameux Monopoly, un succès commercial retentissant décliné dans des centaines de versions.

Il s’avère également que la nature dénonciatrice du jeu d’Elizabeth Magie a malheureusement été oubliée. En 2015, le collectif Zemo98 a élaboré le Commonspoly, une sorte d’anti-Monopoly où la victoire collective est la seule possible grâce à la coopération entre les joueurs (voir ci-dessous).

Capture d’écran partielle du plateau de jeu en version numérique
Crédits : Zumo98

Il s’agit de mettre au point ensemble une stratégie afin de lutter contre certains maux de la société tels que les crises financières, le chômage ou encore le changement climatique, en somme, une philosophie représentant tout l’inverse du Monopoly de Charles Darrow. Le jeu du collectif espagnol peut être commandé sur Internet, mais une version numérique est également téléchargeable gratuitement.

Le jeu Commonspoly est une belle initiative en soi et colle parfaitement au fait que nous soyons en 2017. En revanche, ce n’est pas le tout premier anti-Monopoly ayant vu le jour. En effet, un jeu réellement nommé Anti-Monopoly a vu le jour en 1973 après avoir été mis au point par Ralph Anspach, un enseignant de l’Université d’État de San Francisco.

L’intéressé désirait combattre l’idée que semblait véhiculer le Monopoly, à savoir que les monopoles sont quelque chose de souhaitable. Ralph Anspach désirait montrer à quel point ces mêmes monopoles pouvaient représenter un grand danger dans un système de libre marché.

Au Monopoly, le but est d’acquérir des monopoles (rues, gares, compagnies d’électricité et d’eau). Dans le jeu Anti-Monopoly, un état de monopole est déjà installé, comme ce qu’il est possible d’avoir à la fin d’une partie de Monopoly. Il faut également savoir que les propriétés du jeu original avaient été remplacées par des entreprises. Le but des joueurs est d’incarner des assistants sociaux de l’État tentant de sortir ces sociétés du monopole et les faire revenir à un système de marché libre.

Sources : We DemainSlate