in

Le scandale des pesticides interdits retrouvés dans les salades vendues en France

Crédits : Pixabay

Selon une étude de l’ONG française Générations futures, des traces de pesticides interdits ont été retrouvées sur des salades achetées en supermarché. Toujours selon l’ONG, une salade sur 10 contiendrait des produits chimiques prohibés depuis des dizaines d’années.

Faut-il s’inquiéter des conclusions de cette étude menée par l’ONG française Générations futures, laquelle révèle la présence de pesticides interdits sur des salades achetées dans des supermarchés de l’Oise et de la Somme ? Selon des tests effectués entre le 28 mai et le 21 juillet 2015, cinq échantillons de salades (29 d’origine française, les deux autres d’origine espagnole et italienne) contiennent une ou plusieurs substances actives interdites sur les salades en France.

« On note la présence de DDT dans deux échantillons (6,45 % de l’ensemble), matière active totalement interdite en usage agricole en Europe et, dans trois échantillons, de quatre matières actives interdites » sur les salades en France (cyproconazole, imidaclopride, mandipropamid, oxadiazon), explique Générations Futures. Si la présence de DDT peut simplement s’expliquer par la persistance du produit dans les sols, comme le précise l’ONG, les résultats restent inquiétants.

L’étude met également en lumière la présence de perturbateurs endocriniens dans deux tiers des salades testées. Ces agents chimiques exogènes peuvent provoquer chez l’Homme des cancers, des malformations congénitales ou des retards de développement chez l’enfant. Pas très réjouissant ! Si l’ONG souligne que les différents pesticides n’ont été trouvés qu’en faible quantité, elle alerte cependant sur la nécessaire prise en compte de « l’effet cocktail » : une combinaison de produits chimiques pouvant démultiplier la toxicité.

François Veillerette, porte-parole de Générations futures, demande aux pouvoirs publics d’agir : « Nos dirigeants doivent prendre des mesures immédiates et fortes pour réduire l’exposition des populations aux pesticides et particulièrement ceux suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Nous attendons d’eux qu’ils forcent l’Europe à appliquer au plus vite les décisions prises dans le cadre du Règlement européen 1107/2009 interdisant la mise sur le marché des pesticides perturbateurs endocriniens. »

La salade est l’un des légumes préférés des Français. En moyenne, nous en consommons 5 kilos par ménage.

Sources : L’étude de l’EFSAFrance TV Info

Le scandale des pesticides interdits retrouvés dans les salades vendues en France
Notez cette actu