in

Faciles à cultiver et à utiliser, les jeunes pousses ont le vent en poupe !

Crédits : Pixabay

Faciles à obtenir et à cuisiner, les jeunes pousses sont devenues de véritables stars dans les plats de certains chefs et au sein de start-up de culture hydroponique qui en ont fait leur business. Que faut-il savoir sur les jeunes pousses ?

Cultiver des jeunes pousses (ou micro-pousses) de roquette, d’amarante, de moutarde, de chou frisé, de blé tendre, de basilic, de salades, d’épinard et bien d’autres peut avoir une fonction décorative lorsqu’elles sont placées dans de jolis pots. En revanche, celles-ci sont surtout comestibles, sauf celles des solanacées (tomates, patates) dont les feuilles sont toxiques. En salade ou à incorporer dans divers plats et boissons, les jeunes pousses sont polyvalentes en ce qui concerne leur utilisation et sont de plus en plus appréciées en gastronomie.

Il faut savoir que les jeunes pousses sont faciles à cultiver dans un coin de jardin, un rebord de fenêtre, un balcon ou une terrasse. Elles sont donc compatibles avec ce que l’on appelle le maraîchage urbain. En 2016, le Courrier International reprenait une information du New York Times dévoilant l’existence d’un nouveau marché : la culture de jeunes pousses en hydroponique, c’est-à-dire en utilisant la culture hors-sol comme c’est le cas de la société Farmbox Greens.

Outre le fait qu’il soit possible de cultiver des jeunes pousses dans des espaces très réduits, celles-ci peuvent être obtenues après deux petites semaines dans seulement quatre centimètres de terre ! Ainsi, suivant la quantité cultivée, il est aisément possible de les inclure dans l’alimentation au quotidien. Un article publié en 2011 par la marque bio Gerbeaud donne tous les conseils destinés aux personnes désirant s’initier à la culture et à la consommation de jeunes pousses, ces dernières ne devant pas être confondues avec les graines germées.

Concernant par exemple la sélection des graines, il faut savoir que les semences potagères vendues dans les jardineries contiennent des fongicides et sont donc à éviter ! Il est largement préférable d’acheter des graines produites spécialement pour ce type de culture, et celles-ci sont disponibles le plus souvent chez les distributeurs de produits issus de l’agriculture biologique.

Sources : GerbeaudCourrier International

Articles liés :

Le Top 50 des restaurants étoilés les moins chers du guide Michelin

Quelle est la différence entre un végétarien, un végétalien et un végan ?

Pourquoi le Japon est l’un des pays où le bio a le moins de succès au monde

Faciles à cultiver et à utiliser, les jeunes pousses ont le vent en poupe !
Notez cette actu