in ,

5 astuces pour reconnaître un “faux miel”

Crédits : Pixabay

Ce n’est pas un scoop, la France est un pays producteur de miel. En revanche, nous en consommons quatre fois plus que notre pays en produit ! Le miel est malheureusement un aliment assujetti aux fraudes et autres dérives.

Qu’est-ce qu’un “faux miel” ?

En 2017, le site Reporterre avait mené l’enquête concernant les “faux miels” envahissant les rayons de supermarché. Une récente actualisation de cette parution datant de mars 2018 indiquait que la commission Développement durable de l’Assemblée nationale avait décidé d’imposer une traçabilité du miel avec indication des origines sur l’étiquetage. Cet amendement est néanmoins inclus dans une loi qui reste à être votée.

Mais qu’entend-on par le terme “faux miel” ? À l’origine, le miel est une substance sucrée élaborée par les abeilles à miel à partir de nectar et récoltée dans les ruches. Il existe également du miel produit à partir de fleurs naturelles. Cependant, les étals de supermarchés sont de nos jours infestés de miels importés (le plus souvent d’Asie) qui n’ont plus grand-chose de naturel, notamment à cause d’un important ajout de sucre.

Comment reconnaître un miel naturel ?

1. Il cristallise

Comme l’indique Consoglobe, un miel naturel est voué à cristalliser au bout d’une période allant de six mois à un an. Par ailleurs, cette cristallisation est homogène dans le cas d’un miel naturel, là où un miel industriel ne cristallisera pas, ou seulement par endroits.

2. Il ne coule pas

Le miel naturel est également un produit très dense qui ne coulera pas, ce qui n’est pas le cas des faux miels.

3. Il caramélise

Faire chauffer le miel est un bon test pour savoir si celui-ci est authentique. Le miel naturel caramélisera rapidement alors que le faux se transformera d’abord en mousse.

4. Il met du temps à se mélanger à l’eau

Verser une cuillère de produit dans de l’eau est également révélateur : le miel naturel se mélangera lentement après insistance à l’aide d’une cuillère, contrairement à l’industriel qui mettra beaucoup moins de temps.

5. Il n’est pas lisse

Précisons également le fait que le miel authentique comporte des impuretés, ce qui n’est pas le cas du faux miel. Il peut s’agir de propolis, de pollen ou encore de cire d’abeille.

Sources : ConsoGlobeReporterre

Articles liés :

Ils veulent faire revenir les abeilles en ville en créant une ruche dont le miel ne sera jamais récolté

BEEcosystem, une ruche d’intérieur modulaire pour lutter contre le déclin des colonies d’abeilles

La Norvège inaugure son “autoroute pour les abeilles”

5 astuces pour reconnaître un “faux miel”
noté 5 - 1 vote