in

Voici le classement des pays les plus accueillants envers les réfugiés

Selon une étude de la célèbre ONG de défense des droits de l’homme Amnesty International, la Chine serait le pays le plus accueillant envers les réfugiés. À l’inverse, la Russie serait le pays le moins ouvert, arrivant en fin de classement.

Amnesty International a récemment mandaté l’Institut Globscan afin d’effectuer une étude portant sur le sondage de 27.000 personnes et ce dans 27 pays différents sur tous les continents. D’un point de vue global, une personne sur dix se dit prête à accueillir des réfugiés dans son propre foyer, soit 10%. Cependant, ce nombre atteint 46% pour ce qui est des ressortissants chinois, plaçant la Chine à la première place du classement.

Ainsi, Amnesty International a créé un “indice d’acceptation des réfugiés”, établi en fonction de la part des personnes de chaque pays prêtes à laisser des réfugiés s’installer dans leur pays, leur ville, leur quartier ou même propre leur foyer. La Chine affiche un indice de 85 (sur 100) et se place première, devant l’Allemagne (84) et le Royaume-Uni (83) composant le trio de tête. Par contre, la Russie se classe 27e et dernière avec un indice de 18, ce qui en fait le pays le plus fermé de ces pays à l’accueil de réfugiés. La France quant à elle se trouve à la 13e place, avec un indice de 56.

La première place de la Chine dans le classement suscite diverses interrogations, puisque ce pays n’est pas une démocratie, et n’est pas non plus un modèle pour ce qui est des droits de l’Homme. Cependant, les résultats obtenus peuvent s’expliquer par la définition même du statut de réfugié.

Freedom House
Freedom House

En effet, dans le questionnaire soumis par l’institut Globscan aux ressortissants chinois, le mot utilisé signifiait “personnes déplacées à la suite d’un désastre”, ce qui laisse un flou sur l’origine des réfugiés. Il peut donc s’agir de personnes fuyant la Syrie ou certaines zones d’Afrique, mais également de chinois quittant leur propre province. C’est pour cette raison qu’habituellement, les chinois distinguent les notions de réfugiés internationaux et de réfugiés nationaux, comme le souligne le site Quartz.

L’étude d’Amnesty International indique également que les citoyens sont plus ouverts que leurs propres dirigeants. Au niveau de l’ensemble des 27 pays figurant dans le classement, 32 % des personnes sondées se disent ouvertes à accueillir un réfugié dans leur quartier, 47% dans leur ville et 80% dans leur pays.

“Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. Les gens sont prêts à accueillir les réfugiés mais les réponses inhumaines des gouvernements à la crise des réfugiés sont totalement déconnectées de la vision de leurs propres citoyens” explique Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Il semble, toujours selon Salil Shetty, que les gouvernements ne sont plus vraiment en capacité d’évoquer “l’opinion publique comme excuse pour ne pas remplir leurs obligations internationales en matière de droits de l’Homme”.

L’actuelle crise des réfugiés est telle que 19,5 millions de personnes se trouvent dans cette situation dans le monde. Amnesty International, qui estime que “le sentiment général est que l’Ouest n’a pas tenu ses promesses”, avait demandé aux gouvernements mondiaux le relogement de “seulement” 1,2 million de réfugiés d’ici à 2017.

Capture d’écran 2016-05-22 à 10.21.31

Sources : Amnesty InternationalFrance 24Direct Matin