in ,

Caraïbes : les étonnantes maisons du « Moonhole »

Un couple d’Américains décide, dans les années 1950, de vivre sur l’île de Bequia, dans l’état caribéen de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Les traces de leur passage sont toujours sur place et demeurent spectaculaires.

À leur arrivée sur l’île de Bequia, Tom et Gladdie Johnston prennent la gérance d’un petit hôtel. Durant leur temps libre, ils s’attèlent à l’exploration de l’île et pendant une de ses ballades, le couple découvre un site baptisé « le trou de la lune » (moonhole) par les autochtones.

Les deux Américains tombent alors amoureux de ce site époustouflant, si bien qu’ils achètent le terrain pour y bâtir une maison. Bien que Tom Johnston ne jouisse d’aucune compétence en architecture, il se lance dans la construction de la bâtisse à l’aide de paysans locaux.

2E2B496000000578-3307303-image-a-59_1447079122369
Credit: Flickr

La maison est, au-delà de la pierre, composée d’une multitude de matériaux disponibles sur place, tels que des coquillages, des ossements de baleine ou encore du bois flotté. L’intérieur est bien sûr équipé du confort de l’époque : une cuisine, une salle à manger et plusieurs salles de bain.

Un endroit incroyable, une construction insolite, il n’en fallait pas plus pour que les médias s’emparent du sujet dans divers articles. Parmi ces médias, il y a le New York Times, Sports Illustrated ou encore National Geographic.

Cette exposition médiatique fait alors des émules, et d’autres personnes sont ensuite venues construire leur maison dans la zone, formant petit à petit une communauté. Artistes, philosophes, ou amateurs de nature se regroupent autour du « moonhole ». Pas moins de 16 bâtisses ont été construites après la maison du « moonhole », chacune dans un respect de l’environnement. L’harmonie avec le paysage a été privilégiée, ainsi la frontière entre l’extérieur et l’intérieur est volontairement floue.

Tom Johnston meurt en 2001, accompagné d’autres propriétaires qui faisaient partie de la première vague communautaire autour du « moonhole ». Ces décès ont malheureusement emporté avec eux l’esprit communautaire, puisque les propriétés vacantes ont vu leur prix exploser.

Cependant, Tom et Gladdie Johnston avaient prévu une épargne dans le but de laisser une trace de leur passage. Ils avaient créé l’association des amis de Moonhole encore active aujourd’hui, venant en aide aux populations locales, comme un remerciement pour leur aide à la construction de leur bâtisse. Certains des membres de cette association gèrent aujourd’hui quelques maisons transformées en hôtels.

Voici d’autres clichés :

atop+Agnew
Credit: http://www.moonholecompany.com/
2E44562D00000578-3307303-image-a-50_1447079093231
Credit: http://www.moonholecompany.com/
2E44579900000578-3307303-image-a-55_1447079102783
Credit: http://www.moonholecompany.com/
2E44571200000578-3307303-image-a-57_1447079112287
Credit: http://www.moonholecompany.com/
2E4456A600000578-3307303-image-a-49_1447079088897
Credit: http://www.moonholecompany.com/
2E44559000000578-3307303-image-a-35_1447078986036
Credit: http://www.moonholecompany.com/
Tom and Gladdie Johnston
Credit: http://www.moonholecompany.com/

Sources : Daily MailPositivR

Crédit photos : Moonhole Company LimitedCowbell Solo sur Flickr