in

En Chine, on peut louer une petite amie

Une part non négligeable de célibataires peuple la Chine. Le sex-ratio étant d’environ 120 hommes pour 100 femmes, il n’est pas chose aisée pour un homme de trouver sa compagne quand on est hétéro. De plus, une partie de la jeunesse (hommes et femmes) préfère se consacrer à leur carrière.

Les personnes seules et/ou focalisées sur leur carrière font face aux anciennes générations désirant voir la famille s’agrandir avec des petits-enfants. Ces membres de la famille attendent chaque année les fêtes du Nouvel An chinois (ou la semaine d’or), dont la tradition est de réunir plusieurs générations d’une même famille sous le même toit.

Face à ce manque, certaines personnes au sens très commercial ont mis sur pied un business assez spécial : la location de petit (e) — ami (e), un service par mobile également proposé aux femmes. Il s’agit de se faire accompagner par un partenaire fictif dans tous les repas et fêtes de famille. Le but est de ne plus être le « mouton noir du clan », soit celui qui n’arrive pas à se trouver quelqu’un.

Depuis quelques années, les sites spécialisés, de vente de P2P, ou encore de petites annonces se partageaient le gâteau. Aujourd’hui, ce sont les applications mobiles qui prennent le relai.

租人 = « louer une personne »

Il suffit au demandeur de taper ce mot pour trouver son bonheur dans les différentes banques d’applications. Une fois l’application téléchargée, une liste de personnes est disponible, à classer en fonction du sexe, de l’âge, ou du tarif, celui-ci sera en moyenne de 200 yuans et 1 000 yuans pour les plus chers (28 à 138 euros).

Les femmes et hommes proposant leurs services ont leur propre fiche renseignée comme sur les applications Badoo ou Tinder, par exemple le signe astrologique, les loisirs et les gouts du partenaire fictif. À savoir que l’intégralité des moments partagés est aux frais du client.

location-gens
Capture d’écran xinwen

Sources : Chine InformationsQuotidien du Peuple