in

Coronavirus : les réseaux fixe et mobile bientôt saturés ?

Crédits : shironosov / iStock

Depuis le mardi 17 mars dernier, la France est officiellement entrée en confinement. L’objectif de cette mesure inédite ? Limiter la propagation du coronavirus dans le pays. Les Français, petits et grands, sont désormais priés de rester chez eux et de privilégier le télétravail. Seul hic, les opérateurs télécoms n’ont encore jamais eu à supporter un tel trafic. Résultat : les réseaux sont surchargés, faisant même craindre une saturation. 

Tous à la maison… et sur les écrans

Toutes les écoles de France sont fermées, la plupart des travailleurs sont invités à travailler de leur domicile et ceux qui ne peuvent plus travailler ont simplement pour consigne de rester chez eux. Les Français passent donc désormais tout leur temps à la maison.

Or, comme l’on pouvait s’y attendre, les écrans, qui étaient jusque-là incontournables, ont revêtu une importance vitale dans la vie quotidienne. Et pour cause, les enfants, les adolescents et les étudiants suivent désormais les cours depuis leur ordinateur. Quant aux parents, ils travaillent, dans la mesure du possible, depuis leur ordinateur également.

Mais ce n’est pas tout, en cette période de confinement où les sorties sont limitées, les activités dites de loisir se déroulent également durant une bonne partie de la journée sur les écrans : regarder un film en ligne, télécharger des vidéos, jouer aux jeux vidéos, surfer sur le web… On imagine donc aisément que le trafic Internet puisse être en surchauffe depuis quelque temps. De fait, de nombreux internautes sont amenés à utiliser des comparateurs d’offres de forfait internet pour changer d’opérateur et tenter d’améliorer la qualité de leur connexion.

Par ailleurs, le confinement implique également de limiter ses contacts avec autrui. Il est désormais interdit de rendre visite à un ami ou d’organiser une soirée. Pour combler la solitude, des millions de Français tentent donc de garder un lien avec leurs proches via le téléphone. Par conséquent, le nombre d’appels téléphoniques a explosé, accroissant considérablement le trafic sur le réseau mobile.

Pour l’instant, les réseaux tiennent le coup

Le trafic ayant augmenté autant en quelques jours que durant un an, la question qui se pose aujourd’hui est donc : le confinement peut-il avoir pour effet de “casser” Internet ? Imaginez être confiné chez vous sans pouvoir appeler personne ni même vous rendre sur la toile. Autant dire que, d’un point de vue social, ce serait terrible, et d’un point de vue économique, ce serait tout bonnement catastrophique.

ipad ordinateur
Crédits : Pixabay / fancycrave1

Toutefois, les opérateurs télécoms se veulent rassurants. Ainsi, d’après une porte-parole d’Orange interrogée par Le Point, « le réseau est habitué à gérer de tels pics, notamment lors de grands événements sportifs. »

Mais l’inquiétude se situe plutôt sur la durée. En effet, les réseaux vont-ils pouvoir tenir la cadence plusieurs semaines durant ? Rien n’est moins sûr, surtout lorsque l’on constate que plusieurs pannes ont déjà été recensées chez les opérateurs. C’est notamment le cas de Bouygues Telecom, de Free et de SFR, qui ont dû faire face à des problèmes sur leur réseau fixe, entraînant de nombreuses plaintes de la part des utilisateurs.

Les bons gestes à avoir pour éviter la saturation des réseaux

Il est de la responsabilité de chacun de faire un usage raisonné des réseaux. En effet, comme l’a souligné le 17 mars dernier Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms (FFT) : « Nous entrons dans une ère de discipline sociale, et il faut aussi entrer dans une période de responsabilité numérique, individuelle et collective ». Pour ce faire, plusieurs pratiques sont recommandées :

  • Se connecter au Wi-Fi : toujours privilégier le réseau fixe plutôt que les données mobiles, notamment sur smartphone.
  • Télécharger durant les heures creuses : les téléchargements (ou préchargements) de films et séries ou les mises à jour de jeux vidéo peuvent bien souvent attendre le soir, voire la nuit. La journée, laisser la priorité au télétravail. De même, il est conseillé d’éviter de regarder ses contenus en streaming durant la journée.
  • Regarder ses contenus en qualité standard : sur les plateformes vidéo, comme Netflix ou YouTube par exemple, préférer diminuer la qualité de la vidéo (non, la très haute définition n’est pas indispensable !).
  • Ne pas rappeler compulsivement : lorsqu’un appel téléphonique échoue, toujours attendre au moins une minute avant de renouveler l’appel.
  • Utiliser un téléphone fixe : si possible, privilégier le téléphone fixe au téléphone mobile pour passer un appel.

Une dernière chose, un usage raisonné d’Internet est également un bon moyen de réduire son empreinte carbone. Une raison de plus d’appliquer au quotidien ces quelques recommandations, même après le confinement !