Danger : le scarabée japonais pourrait arriver en France

scarabée
Crédits : PaulReevesPhotography/iStock

La France possède déjà une multitude d’insectes. Toutefois, le scarabée japonais n’est toujours pas parvenu à traverser nos frontières et c’est une chance pour notre pays. En effet, cet animal s’avère dangereux pour plusieurs raisons que vous allez découvrir au sein de cet article.

Son arrivée en France

Ce scarabée a déjà été repéré non loin de nos frontières, que ce soit en Italie en 2014 ou bien en Suisse en 2017. De ce fait, il y a de fortes chances de le voir en France d’ici peu. C’est du moins ce qu’indique l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) dans un communiqué : « la probabilité qu’il entre en France est haute ». De plus, cet insecte se déplace très rapidement et les conditions météorologiques lui sont favorables. Toutefois, pourquoi la venue de ce scarabée pose-t-elle autant de problèmes et suscite-t-elle tant d’inquiétudes pour la plupart des scientifiques ?

Le danger de ce scarabée

Ce scarabée ravageur représente une réelle menace pour la flore environnante. En effet, l’adulte se nourrit essentiellement des feuilles de plante tandis que les larves s’alimentent quant à elles avec les racines, ce qui met des dizaines d’espèces en danger. Les végétaux concernés constituent l’ensemble des plantes alimentaires : les pommiers, les pruniers, les vignes, les haricots… Toutefois, cela concerne également d’autres plantes comme les rosiers ou plus simplement les plantes communes qui poussent sur les gazons.

Cet animal représente donc un immense danger pour la biodiversité, mais surtout pour l’agriculture. Des milliers de plants ou de plantes se retrouveraient en effet rongés par cet insecte, de quoi inquiéter plus d’une personne. Cependant, des solutions existent pour aider les agriculteurs à se débarrasser au plus vite de ce scarabée.

salade
Crédits : Zotx/Pixabay

De nombreuses mesures subsistent

Dans un premier temps, la rapidité est le mot d’ordre. Effectivement, il faut traiter les terres tout de suite afin d’éradiquer au plus vite cette espèce nocive. Pour cela, de multiples possibilités existent. La plus censée est l’utilisation de piège à leurres mixtes, notamment au niveau des frontières et des points d’entrées du territoire. De plus, sensibiliser les agriculteurs est nécessaire. Si une zone s’avère touchée par ces insectes, alors l’Anses vous informe de ce qu’il faut faire. Une possibilité est le piégeage de masse ou bien l’utilisation de produits phytopharmaceutiques de synthèse. Par ailleurs, réduire l’irrigation ou pratiquer le labour des sols à l’automne afin de diminuer la survie des larves est également viable.

Il existe donc encore des chances pour préserver nos plantes de ces scarabées. Toutefois, il faudra vraiment faire preuve de rapidité et d’efficacité. Le futur nous dira si ces mesures auront été efficaces.