in

En 2016, les 1% les plus riches de la planète posséderont plus que les 99% restants

Le fossée entre les plus riches et les plus pauvres se creuse chaque jour un peu plus. L’ONG Oxfam vient de publier une nouvelle étude alarmante qui révèle les inégalités de partage de richesse sur la planète.

Le fossé entre les grandes fortunes et le reste de la population se creuse rapidement” voici la conclusion de l’ONG Oxfam. En effet, la richesse cumulée des 1 % les plus riches de la planète dépassera bientôt celle détenue par les 99 % restants.

En 2014, les membres de cette élite internationale possédaient en moyenne 2,7 millions de dollars par adulte“, souligne l’association. “Le reste du cinquième (20%, ndlr) le plus riche de la population possède 46% du patrimoine mondial, alors que 80% de la population mondiale ne se partage que les 5,5% restant” nous explique l’ONG. Cela signifie que s’ils continuent à s’enrichir, ils posséderont plus que l’ensemble des autres habitants de la planète réunis. La quasi-totalité des 52 % de patrimoine restant sont aux mains des 20 % les plus riches.

Entre 2010 et 2014, la fortune des 80 personnes les plus riches a augmenté de 600 milliards de dollars tandis qu’elle a diminué pour la moitié la plus pauvre de la population. Aujourd’hui, ces 80 personnes se partagent le même montant de richesses que 3,5 milliards d’autres, comme nous l’explique Le Monde.

Dans l’oeil du cyclone, le secteur de la finance et de l’assurance, celui de la santé et le secteur pharmaceutique qui sont les principaux secteurs à avoir contribué à l’accumulation des richesses des milliardaires.

A l’approche de la 45e édition du forum économique mondial de Davos (Suisse), qui se tiendra de mercredi 21 janvier au samedi 24 janvier, la directrice générale de l’ONG, Winnie Byanyima, appelle les dirigeants du monde entier “à mettre en œuvre des politiques de redistribution de l’argent et du pouvoir de quelques privilégiés au plus grand nombre

Ces inégalités devront, selon Oxfam, pousser les dirigeants internationaux à s’attaquer “aux intérêts particuliers des poids lourds qui font obstacle à un monde plus juste et plus prospère“. Elle propose aux Etats d’adopter un plan pour lutter contre les inégalités, contrer l’évasion fiscale, promouvoir la gratuité des services publics, taxer davantage le capital et moins le travail, instaurer des salaires minimum ou encore mettre en place une protection sociale pour les plus pauvres.

Des statistiques contestées

Pour plusieurs économistes tel Alexandre Delaigue, le choix des mesures rend toutefois ces statistiques complètement fausses. En effet, pour réaliser ses calculs, l’ONG a pris comme indicateurs des inégalités le patrimoine net des individus. Or, les personnes endettées sont ainsi considérées comme plus pauvres que celles qui ne possèdent rien. La personne la plus pauvre au monde serait ainsi Jérôme Kerviel, ce qui n’est évidemment pas le cas si on tient compte de son niveau de vie.

Source : Le Monde