in

États-Unis : un simple procès pourrait ébranler toute l’industrie des armes à feu !

Crédits : stevepb / Pixabay

Dans l’État du New Jersey, un simple procès est actuellement en train de mettre en danger le fabricant d’armes à feu Smith & Wesson. Tout le secteur pourrait d’ailleurs être impacté en fonction du verdict.

La fin de l’impunité des fabricants ?

L’affaire est encore peu médiatisée, mais a tout de même fait l’objet d’un article publié par le New York Times. Smith & Wesson, célèbre fabricant d’armes à feu aux États-Unis, est attaqué en justice pour publicité illégale. Dans cette dernière, on peut voir une femme mettre un pistolet dans son sac qu’elle gardera partout avec elle : au travail, au restaurant ou encore à la salle de sport.

Le problème principal avec cette publicité c’est qu’elle est dénuée d’explication claire et que le port d’arme dissimulé est totalement illégal sans permis. Or, cette licence est quasi-impossible à obtenir pour un civil dans l’État du New Jersey. Ce dernier a donc attaqué Smith & Wesson pour cette publicité jugée frauduleuse, ce qui est un procès de routine selon l’avocat général. Néanmoins, cette procédure pourrait avoir de lourdes conséquences pour le fabricant ainsi que pour tout le secteur des armes à feu aux États-Unis.

L’industrie des armes bénéficie d’une certaine protection dans le cadre d’une loi fédérale. Cette dernière stipule que les fabricants ne peuvent être tenus responsables du mal que les usagers peuvent faire avec ces armes. Ceci rend donc compliqué pour la justice le fait d’enquêter sur le fonctionnement interne de ce genre de société, dont les produits sont fréquemment au cœur des tueries de masse.

pistolet
Crédits : Alexas_Fotos / Pixabay

Une affaire “Cheval de Troie”

En revanche, aucune industrie ou société n’est protégée en ce qui concerne ses pratiques commerciales et marketing. Pour Phil Murphy (gouverneur du New Jersey) et Gurbir Grewal (avocat général), l’idée est donc de se servir de cette affaire comme d’une sorte de “Cheval de Troie”. Il est certain que Smith & Wesson ne désire pas que ses pratiques soient révélées au grand jour. Et pourtant, les notes, courriers, mémos et autres e-mails que s’échangent ses cadres pourraient faire connaitre au grand public le fonctionnement interne de cette entreprise ainsi que les conséquences de la promotion et de l’usage de leurs armes. Un autre fabriquant d’armes (Remington), mais aussi la National Rifle Association (NRA) ont récemment déposé le bilan pour se protéger d’un tel déballage.

Pour les militants anti-armes, l’idéal serait que ce genre de documents puissent avoir le même effet que dans les années 1990 avec l’industrie du tabac. À l’époque, toute une série de procès avait révélé des courriers internes prouvant que les cigarettiers savaient très bien à quel point leurs produits étaient addictifs et dangereux pour la santé. Ces nombreuses actions avaient coûté très cher à cette industrie, ce qui alimente actuellement la peur chez les fabricants d’armes.