in

L’ensemble de la population mondiale pourrait tenir sur le territoire de la Guadeloupe !

La Guadeloupe est un département français d’outre-mer où le tourisme est une institution. Il est également commun de dire que la population de l’île puise ses origines aux quatre coins du monde. Une récente déclaration tend à vouloir ajouter un peu plus de fierté aux habitants : la Guadeloupe pourrait accueillir l’intégralité de la population mondiale actuelle sur son territoire.

Mais que cache cette déclaration rendue possible par les dernières statistiques fournies par le Population Reference Bureau (PRB), l’organisme étasunien spécialisé dans la démographie mondiale ?

Tout d’abord, il faut rappeler que la Guadeloupe est un archipel composé de la « Guadeloupe continentale » (88% du territoire) ainsi que d’autres îles dont la plus importante est Marie-Galante. La Guadeloupe est le territoire le plus étendu des Petites Antilles, juste derrière Trinité-et-Tobago, ayant une superficie 2,6 fois plus importante que Sainte-Lucie ou encore 2,3 fois plus grande que la cité-État asiatique de Singapour.

Cependant, à l’échelle mondiale, la Guadeloupe est de taille très réduite. En effet, les terres émergées de notre planète représentent une superficie 91.400 fois plus importante que l’archipel français. En revanche, le fait de dire que ce territoire puisse accueillir la population mondiale dans son ensemble n’est pas faux, mais pourquoi ?

Il s’agit d’un simple calcul arithmétique dont le résultat s’avère être totalement implacable. D’une superficie d’environ 1600 km², la Guadeloupe pourrait effectivement placer les 7 milliards d’humains (et des poussières) sur son sol, évidemment mis côte à côte. En effet, chaque kilomètre carré du territoire peut héberger 4,5 millions d’habitants. Bien sûr, il s’agit d’une fiction, car un tel scénario serait forcément invivable.

Une telle déclaration apparait comme un nouvel argument promotionnel pour la Guadeloupe, comme l’avaient déjà compris les Britanniques ayant déclaré, au début de 1950, que les 572km² de l’île de Man pouvaient en faire de même à l’époque. Une autre île française pourrait jouer sur une telle promotion dans le futur : la Réunion. Cependant, il faudra attendre longtemps, car les 2512 km² du territoire réunionnais ne pourront accueillir les futurs 11,3 milliards d’habitants qu’à l’horizon 2110, selon les estimations.

Sources : ContrepointsLes Échos