in

Il imagine à quoi pourrait ressembler l’un des quartiers de Rome dans le futur

Comment rendre la métropole de demain plus accueillante, fonctionnelle, mais surtout moins polluante? C’est l’un des défis majeurs de ce siècle sur lequel architectes, urbanistes et pouvoirs publics se penchent afin d’offrir aux citadins un cadre de vie plus confortable.

L’architecte belge Vincent Callebaut, qui nous avait déjà présenté sa vision de la ville de Paris en 2050, nous offre aujourd’hui les plans de l’un des quartiers de Rome, en Italie. Des travaux qu’il a présentés dans le cadre d’une compétition architecturale autour de la réhabilitation du quartier militaire de Rome que la ville souhaite transformer en Cité des Sciences.

À l’instar de son projet parisien, l’architecte veut rendre les façades des bâtiments vivantes. Ses travaux sont dédiés à la végétation et aux énergies renouvelables qui offriraient « un écosystème urbain autosuffisant » aux citadins afin de leur permettre d’évoluer dans un environnement végétalisé. La forme des bâtiments pourra également favoriser une production locale de fruits et légumes, filtrer les émissions de CO2 et de particules tout en en faisant une zone piétonne.

Outre le bien-être des habitants, l’architecte pense aussi à notre planète. Il souhaite créer un quartier autosuffisant en énergie en installant des systèmes de rétention des eaux pluviales, des panneaux photovoltaïques, des capteurs solaires ou encore des turbines à vent.

Présentée dans le cadre d’une compétition architecturale, cette proposition à 270 millions d’euros pourrait donner des idées aux capitales européennes qui souhaitent s’engager vers une croissance verte.

slide_415246_5270230_free

slide_415246_5270220_free

slide_415246_5270218_free

slide_415246_5270210_free

slide_415246_5270216_free

slide_415246_5270226_free

Crédits images : Vincent Callebaut

Source : HuffingtonPost