in

Un internaute publie une vision réaliste de la carte des migrations

Au cœur de l’actualité depuis plusieurs semaines, les réfugiés et les flux migratoires sont sujets à de nombreux documents tels que des cartes qui tendent à informer sur ces déplacements des peuples. Mais l’interprétation n’est pas toujours simple, alors un blogueur suisse vient y apporter une vision plus réaliste.

Le célèbre quotidien américain The New York Times a récemment publié une carte montrant les déplacements des quelque 14,7 millions de réfugiés qui ont quitté leur pays en 2014. Une carte qui a été basée sur un rapport du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, mais qui reste assez peu lisible à cause de deux éléments majeurs.

  • Les flux n’y sont pas nuancés. Ainsi, lorsque quelques milliers de réfugiés mexicains migrent vers le Canada, l’illustration est la même que lorsqu’un million de Syriens se rendent au Liban.
  • L’épaisseur des traits montre la direction des flux. Ainsi, Europe et Amérique du Nord semblent y être les destinations majeures en terme d’accueil des réfugiés par rapport au continent africain ou au Moyen-Orient, alors que ces derniers accueillent plus de réfugiés que les deux premières destinations cités.

Alors, pour mieux permettre de déchiffrer cette carte et montrer que les réfugiés ne se livrent pas à une « course à l’Europe« , un blogueur suisse, Martin Grandjean, s’est appuyé sur cette carte pour proposer des visions plus réalistes de ces flux migratoires déclinées en trois cartes.

1/ Les flux pondérés

Cette carte affiche en réalité les mêmes informations que la carte proposée par The New York Times, mais avec une épaisseur des traits proportionnelle au nombre de réfugiés. On y découvre quels sont les pays qui sont à l’origine des déplacements les plus importants, donnant une vision plus claire de la situation.

2/ L’origine des déplacements

Une très large proportion de l’ensemble des déplacements est en réalité due à un nombre « réduit » de conflits. Six pays sont mis en évidence, la Syrie, l’Afghanistan, la Somalie, le Soudan, le Sud-Soudan et la République Démocratique du Congo.

3/ La question de l’Europe

Cette carte met en valeur la question de l’accueil des réfugiés en Europe. Au final, sur le nombre total de réfugiés qui ont quitté leur pays en 2014, l’Europe n’en a accueilli qu’un nombre limité.

Les flux migratoires dirigés vers l'Europe
Les flux migratoires dirigés vers l’Europe en vert

Source : ouestfrance