in

Japon : pourquoi cet “homme à ne rien faire” est-il à louer ?

Crédits : Fiers / iStock

Depuis quelque temps, Shoji Morimoto exerce une activité professionnelle aussi lucrative que surprenante. En effet, il loue ses services à des clients ayant besoin d’une personne pour combler un manque, qu’il s’agisse d’un accompagnement à une soirée ou dans le cadre d’autres activités très diverses.

Un travail lucratif pour Shoji Morimoto

En cette période de crise sanitaire, Shoji Morimoto reçoit de nombreux messages de remerciement pour son travail. Comme l’expliquait le quotidien nippon The Mainichi le 11 janvier 2021, ce Japonais de 36 ans résidant à Tokyo loue ses services pour 10 000 yens la prestation, soit environ 80 euros. En presque deux ans, il a déjà eu environ 3 000 clients et totalise pas moins de 260 000 abonnés sur son compte Twitter. Pour se lancer, Shoji Morimoto avait simplement posté le message suivant sur le réseau social :

“Je m’offre à la location, en tant que personne qui ne fait rien. Avez-vous du mal à entrer seul dans un magasin ? Il vous manque un joueur dans votre équipe ? Avez-vous besoin de quelqu’un pour vous garder une place ? Je ne fais rien d’autre que des choses simples.”

souris clavier
Crédits : kazuma seki / iStock

Une dimension sociale

Shoji Morimoto explique que ses clients sont avant tout des personnes qui s’ennuient, se sentent seules ou désirent partager un moment avec quelqu’un qui les écoute, la plupart du temps lors de simples repas ou soirées. Toutefois, l’homme a quelquefois assuré des prestations assez inattendues. Il a par exemple été sollicité pour participer à des soirées jeux vidéo où il manquait un joueur ou encore à une chasse aux papillons. Shoji Morimoto a déjà également été “loué” pour tenir compagnie à des personnes en cours de divorce ou lors de leur premier rendez-vous amoureux.

Malgré le caractère social de son activité, Shoji Morimoto affirme ne pas développer de liens avec ses clients. Ainsi, pas d’amitié ou de quelconque rapprochement. L’homme évoque également l’intérêt de ses clients envers sa capacité à ne pas leur apporter “les tracas d’une relation durable”.

Au Japon, ce genre de travail n’est pas vraiment une nouveauté. En effet, plusieurs agences se sont spécialisées dans la location d’amis pour un après-midi ou une soirée. Il s’agit là d’un business plutôt lucratif. Ce n’est d’ailleurs pas très étonnant dans la mesure où beaucoup de Japonais n’ont plus aucune interaction sociale en dehors de leur cercle familial. Selon un article du Japan Times datant de 2018, 15 % de la population adulte serait en effet concernée.