in

Jean-Jacques Razafindranazy, premier médecin hospitalier mort du Covid-19 annonce le ministère de la Santé

Le ministre de la Santé Olivier Véran annonce ce dimanche le décès d’un premier médecin hospitalier en France. Selon l’AFP, l’homme était médecin urgentiste dans l’Oise, un département particulièrement touché par l’épidémie.

L’annonce.a été faite lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, par le ministre de la Santé lui-même. “C’est à ma connaissance (…) la première situation qui a frappé un médecin hospitalier. (…) Je tiens à m’associer à la douleur et à la peine des soignants. Ils payent un très lourd tribut (…) Nous suivons plus particulièrement les cas à risques, et les soignants. Mais certaines données ne peuvent pas être rendues publiques, au nom du secret médical », a-t-il indiqué.

En première ligne face au Covid-19, les travailleurs hospitaliers ont eux-mêmes payé un lourd tribu à Wuhan. On se souvient notamment de la mort du docteur Li Wenliang, un lanceur d’alerte qui n’avait pas été pris au sérieux par les autorités chinoises.

Dans un message publié sur Facebook, sa famille a souhaité rappelé que l’homme, âgé de 67 ans, passionné par son travail “n’a pas pris sa retraite”. Il revenait de Madagascar d’où il était originaire « en pleine forme, mais le covid-19 était plus fort ». 

Hospitalisé dans un service de réanimation de Lille lors de la première semaine de l’épidémie, le médecin urgentiste aurait pris en charge les premiers patients atteints du coronavirus dans l’Oise.

Suite à ce décès, Philippe Marini, maire LR de Compiègne et président du conseil de surveillance du centre hospitalier lance cet appel : « Compiègne perd un grand médecin, un homme respecté et apprécié de son équipe. J’invite tous les Compiégnois à manifester leur attachement à nos professionnels de santé et à témoigner leurs ultimes pensées au docteur Razafindranazy en applaudissant le plus fort possible ce soir à 20 heures ».

Source