in

Kidzania, l’immense parc où les enfants peuvent jouer aux adultes

Un parc à thème Kidzania sera inauguré à Londres cette année. Il s’agit d’une ville miniature où les enfants pourront toucher du doigt la vie d’adulte. Tester des métiers semble être une bonne expérience, mais l’omniprésence des marques fait réfléchir.

« C’est révolutionnaire », s’écrie Joel Cadbury, président de KidZania Londres et héritier des chocolats Cadbury.

Kidzania Londres est une cité miniature qui a couté environ 20 millions de livres sterling, une surface de 7000 m² entièrement dédiée aux enfants de 4 à 14 ans. Cependant, il ne s’agit pas d’un parc à thèmes classique puisque Kidzania reconstituera des lieux et situations de travail et récompensera les enfants.

Entre autres, les enfants pourront investir 60 rôles différents lors de séances de 25 minutes. Par exemple, seront présents des chaines de radios, des banques, des cockpits d’avion, ou encore des blocs opératoires. Les enfants recevront un salaire en « KidZos », leur permettant d’acquérir des souvenirs, de la nourriture ou encore un tour de karting, dans une logique de consommation méritée après l’accomplissement du travail.

La présence des marques suscite une certaine inquiétude bien que la formule Kidzania, toujours la même, semble fonctionner. En 1999, le premier Kidzania ouvre ses portes à Mexico. 35 millions d’enfants ont déjà visité un parc de ce type, que ce soit en Turquie, en Égypte, au Portugal, en Thaïlande ou encore en Corée du Sud. Actuellement, 16 parcs sont présents dans le monde, ils seront 23 cette année.

« C’est une bonne approche pour montrer ce qu’est la vraie vie, le travail, tester de multiples activités et prendre conscience que l’argent est bien utile pour profiter de la vie », témoigne Christian dont le fils a visité le Kidzania de Lisbonne.

Ainsi, piloter un avion British Airways, fabriquer des smoothies innocents ou apprendre les détails de la mode et du design via la marque H & M ne semble pas perturber la plupart des parents.

« Une banque qui s’appellerait “La Banque’, ça ne ferait pas très réaliste », estime Joel Cadbury.

Ainsi est justifiée la présence des marques : elle rend réaliste l’immersion dans cette vie d’adulte martelée de publicité. Le parc aux allures consuméristes et capitalistes compte notamment pour partenaire McDonald’s, Epson, Sony, DHL, Walmart ou encore Mitsubishi.

Néanmoins, le plus intéressant dans le parc Kidzania semble être la simulation d’incendie et de sauvetage par les pompiers. Ainsi, des enfants pompiers sortiront des fausses flammes une victime qui sera emmenée aux urgences où des enfants infirmiers la soigneront de manière factice. D’autres enfants pompiers éteindront l’incendie, des enfants policiers ouvriront une enquête tandis que des enfants journalistes relayeront l’info dans de faux médias.

Enfin, il est important de savoir que chaque enfant est équipé d’une puce de géolocalisation permettant de les tracer en permanence durant les quatre heures nécessaires à la visite du parc.

Sources : Courrier InternationalLe FigaroFrance TV Info

– Crédits photo : Kidzania