in

La carte des 20 villes les plus violentes du monde en 2015

Le terrorisme est largement évoqué dans les médias depuis quelques mois, mais la forme de criminalité usuelle impliquant des morts par homicides volontaires refait surface avec un classement et une carte des villes les plus meurtrières du monde en 2015.

Selon des données publiées le 28 janvier 2016 par le Conseil municipal pour la Justice et la Sécurité publique de Mexico, parmi les 50 villes les plus violentes du globe, 41 d’entre elles se trouvent en Amérique latine, dont 21 au Brésil. En tête du classement se trouve la capitale du Venezuela, Caracas.

L’organisation mexicaine a comparé les statistiques des villes de plus de 300.000 habitants et évoque la violence qui règne dans les zones gangrénées par « le trafic de drogue, les guerres de gangs et l’instabilité politique », des propos relayés par Statista, un portail de statistiques en ligne, qui a pour l’occasion synthétisé le classement afin d’élaborer la carte des 20 villes les plus violentes du monde (ci-dessous).

chartoftheday_4294_the_20_most_violent_cities_worldwide_n
Credit: Mexico Citizens Council for Public Security

À Caracas, le ratio est de 119,87 homicides volontaires pour 100.000 habitants en 2015, prenant la place de San Pedro Sula, une ville du Honduras où la criminalité semble progressivement baisser. L’Afrique du Sud est le seul pays africain représenté dans ce classement avec quatre villes, dont Le Cap (9e). Les États-Unis sont également bien présents avec St Louis (15e), Baltimore (19e), Detroit (28e) et la Nouvelle-Orléans (32e).

Quelques remarques cependant : aucune ville européenne n’est « à la hauteur » de la ville classée dernière parmi les 50 villes les plus meurtrières du monde, à savoir Obregon (Mexique) avec 28,29 homicides volontaires pour 100.000 habitants. De plus, certaines villes « mythiques » de la violence urbaine sont sorties de ce même classement : Ciudad Juárez au Mexique et Medellín en Colombie, considérées comme étant les plus violentes de la décennie 1990 — 2000.

Sources : StatistaFrance TV Info