in

Un groupe de scientifiques alerte Hillary Clinton sur des fraudes durant l’élection présidentielle américaine

Une équipe de scientifiques américains a alerté les équipes de campagnes de l’ancienne candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine Hillary Clinton, assurant avoir des preuves de fraudes survenues dans trois états. En parallèle, Jill Stein, la candidate écologiste, a lancé une levée de fonds pour engager une procédure de recompte des voix.

La campagne présidentielle américaine a beau être terminée avec l’élection du sulfureux candidat républicain Donald Trump à la tête des États-Unis, celle-ci pourrait connaître un nouveau rebondissement au cours des prochains jours. En effet, un groupe de scientifiques mené par le directeur du Centre pour la sécurité informatique et la société de l’université du Michigan Alex Halderman a alerté Hillary Clinton et ses équipes sur de potentielles fraudes durant les élections.

Ces scientifiques auraient en leur possession des preuves de manipulations du nombre des votes dans trois états qui sont tombés du côté de Donald Trump : le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin. Des affirmations qui pourraient toutefois être compliquées à vérifier et pour le moment, aucun de ces scientifiques n’a dévoilé publiquement les preuves pouvant confirmer leurs doutes sur la bonne tenue de l’élection. Notons d’ailleurs que Fivethirtyeight, un site spécialisé dans l’analyse statistique indique quand à lui ne pas avoir trouvé d’écart significatif.

capture-2016-11-24-a-17-30-08

capture-2016-11-24-a-17-30-25

La date limite pour le recompte des votes est fixée au vendredi 25 novembre dans le Wisconsin, lundi 28 novembre en Pennsylvanie et mercredi prochain dans le Michigan, nous apprend le New York Magazine. Bien décidée à ce que ce recomptage ait lieu, la candidate écologiste Jill Stein a lancé un site web destiné à récolter des fonds pour engager cette procédure. À cette heure, 3,5 millions de dollars ont été levés et l’objectif est d’en recueillir 6 à 7 millions pour couvrir les frais de recomptage.

Dans ces États, une telle procédure est en effet possible. Elle est alors à la charge du candidat qui le demande sauf si à l’issue du recomptage, le processus de vote est modifié. « Le recomptage n’a pas pour objectif d’aider Hillary Clinton, mais de montrer que le système de vote américain n’est pas digne de confiance », écrit Jill Stein sur son site. « Cet effort pour s’assurer de l’intégrité de l’élection est entre vos mains ».