in

La Peta dénonce les mauvais traitements des animaux dans les cirques dans une vidéo choc

L’association Peta, particulièrement active ces derniers temps, a diffusé une vidéo choc dont les images ont été tournées clandestinement dans des cirques. La maltraitance y est omniprésente et il est déconseillé de la visionner avec ses enfants.

Il est intéressant, bien que difficile et touchant, de comprendre ce que nous cachent certains cirques, quant au traitement des animaux que l’on voit habituellement lors de spectacles. La vidéo publiée par Peta France entre totalement dans une volonté de sensibiliser le public et l’informer sur l’activité de cirques qui finalement, ne méritent pas de pouvoir travailler avec des animaux.

“Parce que les animaux ne font pas naturellement de la bicyclette, ne se tiennent pas sur leur tête, ne font pas l’équilibre sur des ballons ou ne sautent pas à travers des cerceaux de feu, les entraîneurs utilisent des fouets, colliers serrés, muselières, matraques électriques, baguettes avec crochet et autres outils douloureux pour les forcer à effectuer leur spectacle. La punition physique a longtemps été la méthode standard de dressage pour les animaux dans les cirques” peut-on lire sur le site officiel de l’association.

L’association appelle le public à ne plus encourager les cirques incriminés en allant payer une place sous un de leurs chapiteaux. Elle propose également de participer en tant que citoyen, par exemple en s’adressant directement au maire de votre commune afin d’interdire les cirques utilisant des animaux. Un modèle de lettre est donc disponible pour les personnes intéressées et motivées.

“Plus de 90 % du temps, ils sont enfermés dans des wagons pour ‘bestiaux’, ou des enclos temporaires mornes, et peuvent être battus et punis dans le cadre de méthodes de dressage inhumaines.”

De plus, il est possible de signer une déclaration en ligne vous engageant, toujours en tant que citoyen, à ne jamais assister à des spectacles de cirques où des animaux sont présents.

Peta France évoque le traitement horrible des animaux, mais également les risques auxquels le public est exposé. Selon l’association, les “animaux en captivité sont connus pour ‘craquer’ sous la pression”, cette dernière évoquant des accidents par le passé, ayant parfois occasionné la mort.

Depuis le début de l’année 2016, l’association Peta se montre très active, en témoigne les dernières actions telles que l’ouverture d’une fausse boutique de cuir à Bangkok (Thaïlande) ou encore le fait d’être devenue actionnaire de la marque Prada dans une volonté d’assister aux assemblées générales de la société, et ce, afin de demander l’arrêt de la production et de la vente d’objets fabriqués en cuir d’autruche.

Voici la vidéo de 60 secondes publiée par Peta France :

Sources : Peta FrancePositivR