in ,

Que faut-il savoir sur les nouveaux super-radars “tourelle” ?

Crédits : capture YouTube / IDEMIA

D’ici la fin de l’année, plusieurs centaines de radars nouvelle génération seront déployés en France. Alors qu’une grande partie de l’actuel parc de radars a déjà fait l’objet de détériorations, ceux-ci laisseront progressivement place aux nouveaux radars “tourelle” bourrés de technologie.

Une tour de contrôle électronique

Selon le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner – qui s’est exprimé début mars“75% du parc des radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué”. Ceci justifierait donc le déploiement d’ici la fin de l’année 2019 d’environ 400 nouveaux radars aux quatre coins du pays.

Le radar Mesta Fusion 2 ou radar “tourelle” est fabriqué par une ancienne filiale du groupe Safran, à savoir la société Idemia spécialisée dans la sécurité digitale et l’analyse de données vidéo. Il s’agit d’un appareil multifonction perché à quatre mètres de hauteur déjà testé dans plusieurs villes françaises – Marseille, Bordeaux et Strasbourg – depuis 2018.

Un radar qui ne laissera rien passer

Le Mesta Fusion 2 a pour l’heure été homologué par le Laboratoire national de métrologie et d’essais seulement en ce qui concerne le contrôle de vitesse, les feux et les passages à niveau. En revanche, d’autres validations devraient suivre pour faire du radar, un véritable détecteur d’infractions multiples.

L’engin est équipé d’une caméra à 36 millions de pixels et peut scanner jusqu’à 32 véhicules en simultané sur huit voies et à une portée de 100 mètres de chaque coté ! Outre les infractions liées à la vitesse, aux franchissements des feux et autres passages piétons, le Mesta Fusion 2 pourra repérer l’absence de port de ceinture, l’utilisation du portable au volant ou encore le franchissement d’une ligne continue.

Crédits : capture YouTube / IDEMIA

Par ailleurs, il faut savoir que les radars seront installés dans de petites cabines dotées d’un film protecteur noir. Ainsi, il sera impossible de savoir quelle cabine sera équipée d’un radar alors que les appareils changeront régulièrement de place. Il s’agit d’un dispositif de leurre impressionnant car en effet, si 400 radars seront déployés sur le territoire, ceux-ci seront déplacés de temps à autres parmi un total de 2.000 cabines !

Autant dire qu’actuellement, les automobilistes ne sont pas gâtés ! En effet, une hausse des tarifs des péages autoroutiers pourrait se situer entre 1,08 à 2,19% sur 95% du réseau de 2019 à 2022.

Sources : Sciences et AvenirPhonandroid

Articles liés :

Les premières autoroutes cyclables vont voir le jour en Belgique

Chine : pourquoi cet homme a-t-il tracé des flèches sur la route ?

Corée du Sud : une autoroute transformée en jardin suspendu