in

Et si le prochain président était élu grâce au système de jugement majoritaire ?

Avec l’élection américaine qui a mis en lumière un système de vote différent du nôtre (grands électeurs, un tour avec deux candidats…) et les primaires qui sont au cœur de l’actualité de notre pays, les questions concernant la démocratie et le vote ne peuvent guère être occultées. Bien heureux d’avoir la chance de vivre dans un pays où le peuple a la chance de choisir, cela ne nous empêche pas de nous demander si notre technique pour voter est la plus efficace pour avoir un candidat représentatif de l’opinion.

C’est avec toutes ces diverses questions en tête que Laprimaire.org — dont vous n’avez probablement pas entendu parler — s’organise en vue de l’élection présidentielle de 2017. Cette primaire qui n’est ni réservée à la gauche, ni au centre, ni à la droite mais bien citoyenne et ouverte à tous a pour but de trouver la bonne personne pour représenter vraiment les citoyens et celle-ci est organisée « de manière entièrement bénévole par des citoyens ordinaires ». Tout se fait « indépendamment des partis politiques et ses organisateurs ne doivent pas pouvoir être candidats et soumis à un devoir de neutralité ». Ainsi, les « bagarres » entre les partis de gauche et ceux de droite qui sont légion tout au long de l’année et surtout au moment des élections où on assiste à un boomerang constant entre les deux camps n’ont pas leur place ici.

Autre fait surprenant, les organisateurs ont décidé d’opter pour un mode de scrutin en ligne très sécurisé et fiable sur BlockChain qui n’est en rien semblable à ce que l’on connaît habituellement. L’enjeu de ce vote est simple : « aujourd’hui en France, les partis politiques (365,000 personnes soit 0,5 % de la population) désignent les candidats aux élections alors que les citoyens les rejettent massivement. L’objectif de LaPrimaire.org est d’insuffler un nouvel élan démocratique à notre pays en favorisant le renouvellement de notre classe politique. En 2017, en plus des candidats des partis, nous voulons un candidat des citoyens ! »

Cette primaire ouverte à tous les citoyens français a déjà commencé et il reste actuellement 5 candidats en lice après 53 383 votes. Elle se poursuit pendant la deuxième quinzaine de décembre grâce à la méthode du jugement majoritaire imaginée par les mathématiciens du CNRS à l’École Polytechnique Michel Balinski et Rida Laraki. Le jugement majoritaire est considéré par les scientifiques comme le meilleur moyen d’élire une personne représentative. Elle permet de voter suivant une échelle « excellent » à « à rejeter » (ces deux mentions extrêmes ayant été supprimées pour cette primaire en faveur des appréciations allant de « très bien » à « insuffisant »).

Tatienne Laplanche / Laprimaire.org
Tatienne Laplanche/Laprimaire.org

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple du vote qui a permis d’élire les 5 finalistes à cette primaire. Les gens avaient ici été invités à attribuer une mention à 5 candidats choisis aléatoirement dans la liste des 16 qualifiés encore en lice après la première phase de sélection réalisée parmi 215 candidats (ce n’était donc pas nécessairement une sélection qui incluait le candidat préféré du votant). La sélection aléatoire ne laisse aucune place aux manipulations et stratégies de vote et tous les candidats seront vus un nombre de fois similaire. On se concentrant sur ces 5 candidats, le votant peut mieux analyser leur programme avant d’attribuer la mention. Les candidats sont ensuite classés suivant leur mention majoritaire (la mention maximum qu’au moins 50 % des citoyens leur accordent).

Une vidéo sur la question du scrutin :

Source

Notez cet article