in

République tchèque : des migrants marqués au feutre par la police

Une photo montrant des réfugiés être marqués au feutre par des policiers tchèques qui les ont arrêtes a été publiée. Ce cliché provoque l’émoi un peu partout dans le monde.

« Aucune loi ne permet de marquer les gens de cette manière », s’indigne Zuzana Candigliota, avocate de la Ligue tchèque des droits de l’Homme.

La photo en question, sur laquelle il est possible d’y voir une femme et des enfants se faire écrire un nombre sur le bras a été publiée par Zprávy, un journal tchèque, alors qu’un second enfant porte déjà le numéro 77 sur le dos de la main. Les migrants ont été évacués par la police en gare de Břeclav, en Moravie du Sud.

Selon la chaîne de télévision Česká televize, pas moins de 241 migrants, dont 61 enfants, ont été marqués de cette façon. La photo provient de l’agence de presse nationale de République Tchèque : ČTK. Cette méthode a été vivement comparée sur internet à celle des nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Le cliché a été tweeté par Andrew Stroehlein, porte-parole de l’ONG Human Right Watch :

refugee Czech

La police aurait décidé de marquer au feutre les migrants car il s’agissait de faciliter leur identification, alors que ces gens ne parlent pas anglais et n’ont aucun papiers en leur possession. Cependant, certains migrants furent menottés et conduits en bus dans des centres de rétention.

« En attendant que l’Europe ose dire que l’immigration n’est pas un droit de l’Homme, le temps passe et la situation devient toujours plus menaçante » déclarait l’ex-président tchèque Vaclav Klaus.

La République Tchèque est un pays de transit vers l’Europe occidentale et cette situation engendre de vives réactions dans tout le pays. Contrairement à d’autres pays de l’Union Européenne, la République Tchèque prend la position suivante : renvoyer les migrants vers le pays par lequel il sont entrés sur le territoire de l’UE en brandissant le règlement de Dublin, qui  l’autorise.

Sources : Huffington PostEurope 1Le Parisien