in

“Soldats d’Allah”, un journaliste passe 6 mois en immersion dans une cellule djihadiste française

Ce lundi 2 mai au soir, sur Canal +, sera diffusé un reportage exceptionnel baptisé “Soldats d’Allah”, pour lequel un journaliste a infiltré durant six mois une cellule d’aspirants djihadistes en France. Il raconte.

La chaîne cryptée nous propose ce soir une véritable plongée d’une heure et demie au cœur d’une cellule d’aspirants djihadistes française. Un reportage exceptionnel appelé “Soldats d’Allah” signé par journaliste Saïd Ramzi (un pseudonyme), musulman “de la même génération que les tueurs du Bataclan“, plongé en immersion pendant six mois à Paris et à Châteauroux, aux côtés d’aspirants qui aujourd’hui sont presque tous derrière les barreaux.

Tout commence par Facebook où le journaliste a noué ses premiers contacts via des groupes prêchant le Djihad. Puis est venue l’heure de rencontrer “l’émir” d’une dizaine d’aspirants, nés musulmans ou convertis, dans un parc à Châteauroux. L’occasion d’écouter le discours tenu et de comprendre les motivations de “l’émir” qui se fait appeler Oussama, qui n’a que le mot “paradis” à la bouche. “Vers le paradis, c’est ça le chemin“, lui affirme-t-il avec sourire permanent. “Viens, frère, on va au paradis. Nos femmes nous y attendent, avec des anges comme serviteurs. Tu auras un palais, un cheval ailé fait d’or et de rubis“.

Mon but était de tenter de comprendre ce qu’ils ont dans la tête“, raconte Saïd Ramzi. “Et l’un des enseignements principaux est que je n’ai pas vu d’islam dans toute cette affaire. Aucune volonté de rendre le monde meilleur. Seulement des jeunes paumés, frustrés, perdus, suicidaires, faciles à manipuler. Ils ont eu la malchance d’être nés à cette époque où il y a l’Etat islamique. C’est très triste. Ce sont des jeunes en quête, et c’est ce qu’ils ont trouvé“.

Cet Oussama tente alors de regagner la Syrie, les “terres du Califat”. La police turque l’arrête, le remet à la France qui le libère au terme de cinq mois de prison, sous contrôle. Mais une simple messagerie cryptée en ligne lui permet de garder le contact et de fixer des rendez-vous en vue d’un éventuel attentat. “Il faut frapper une base militaire” dit-il. “Quand ils mangent, ils sont tous alignés . Ta-ta-ta-ta-ta ! Ou alors les journalistes, BFM, iTélé, ils sont en guerre contre l’islam (…). Comme ils ont fait à Charlie. Il faut leur casser le cœur. Par surprise, qu’est-ce que tu veux qu’ils fassent. Ils ne sont pas bien protégés. Il faut que les Français meurent par milliers“.

Les choses se sont ensuite accélérées jusqu’à une vague d’arrestations. Un membre plus méfiant que les autres a lui échappé au coup de filet, et a envoyé un message plutôt éloquent au journaliste : “T’es cuit, mec“. Fin de l’immersion.

Soldats d’Allah”, c’est à 21h00 ce lundi 2 mai sur Canal+.

Source : canal+

Notez cet article