in

Super Cash Me : le documentaire qui dénonce les pratiques d’Hollywood

Le réalisateur de documentaire Morgan Spurlock, a qui l’on doit également Super High Me sorti en 2004, a élaboré un autre documentaire controversé en 2011 : Super Cash Me, où il est principalement question des divers stratagèmes mis en place par l’industrie cinématographique quant au placement de produits au cinéma et à la télévision.

Super Size Me a fait l’effet d’une bombe en 2004 lorsque les spectateurs ont vu Morgan Spurlock dénoncer les effets néfastes de la malbouffe et ses conséquences telles que l’obésité et les problèmes cardiovasculaires, en consommant de la nourriture issue des restaurants de la chaine McDonald’s pendant un mois entier, et ce à chaque repas.

En 2011, le réalisateur originaire de l’état de Virginie-Occidentale (États-Unis) s’est attaqué à l’industrie hollywoodienne. Morgan Spurlock s’est intéressé de près à l’évolution de la publicité sur nos écrans et le placement de produits, désormais nommé “intégration de marque”. Ces actions commerciales, qui génèrent des milliards de dollars pour les marques, peuvent contribuer à asseoir ou changer leur image, tandis qu’elles constituent des revenus solides pour les films, au niveau de leur réalisation, mais également de leur promotion.

Autrement dit, sans ces placements, les productions de films blockbusters disposeraient d’une somme plutôt amoindrie en vue de sortir leurs films, impactant leur qualité cinématographique ainsi que les revenus potentiellement espérés. En 2010, près de 412 milliards de dollars ont été dépensés pour la publicité et le marketing, et 75% de cette somme est contrôlée par cinq grandes sociétés seulement. C’est en partant de cette base que Morgan Spurlock a eu une idée farfelue, mais collant vraiment à la situation actuelle : produire son propre film avec l’aide des marques en reprenant le principe de la co-promotion. Comment ? En démarchant directement les publicitaires et les marques bien sûr !

Ce “projet” comporte une dimension humoristique assez hallucinante : faire un film dont le but est justement de parler principalement de l’intégration de marque, du marketing et de la publicité. Cet humour dénonciateur est franchement matérialisé par le titre du film avec lequel Morgan Spurlock tente de convaincre ses futurs partenaires : “Le meilleur film jamais vendu”. Dire que celui-ci se nommera finalement Super Cash Me !

Ce documentaire, humour à part, dénonce réellement les coulisses de la publicité dans le monde du cinéma et de la télévision. Il est intéressant de comprendre comment se déroule ce type de partenariat film-marques notamment dans ses dimensions juridiques, mais également pratiques puisque le public n’est pas seulement composé d’adultes, mais également d’enfants. Morgan Spurlock évoque sans ménage les notions de peur, d’envie et de sexe omniprésentes dans la publicité et relatives au neuromarketing, nouveau fer de lance des grandes sociétés pour nous pousser à consommer toujours plus.

Voici le documentaire Super Cash Me de Morgan Spurlock (1h23min) :

Sources : Super Cash Me