in

Super Châtaigne, un candidat à la présidentielle qui détonne !

« Bogue city, novembre 2013, la photosynthèse estivale est terminée. Les forces sombres prennent de plus en plus de place et envahissent l’atmosphère publique. Les glands occupent un à un des places de pouvoir. Ils sont la haine, ils sont l’argent. » On pourrait croire à une intrigue de bande dessinée farfelue, mais il n’en est rien. Ces quelques mots sont tirés du site officiel de Super Châtaigne, un super héros ardéchois qui ne manque pas d’ambition. Dans son viseur : les glands qui nous gouvernent. Son objectif : l’élection de 2017. Ses super-pouvoirs : l’action, le second degré et des acolytes surmotivés au sein des Affranchis (une association militante à but politique créée en août dernier). Son combat : l’intérêt général, l’écologie, l’antilibéralisme et la démocratie.

Son costume prête tout de suite à sourire bien qu’il respecte tous les codes des super héros avec notamment une cape criarde et le vert fluo de sa tenue accessoirisée par une ceinture dorée et le logo SC tricoté sur sa poitrine. Tout, des pieds à la tête nous destine à sourire en voyant Super Châtaigne et malgré cette bonne dose d’humour, c’est tout à fait sérieusement que ce personnage se présente comme candidat à la présidentielle de 2017 en tant que : « candidat crédible, incorruptible, sans ambition électoraliste et personnelle, un candidat qui n’aime pas le pouvoir, mais les gens, et respecte profondément tout le monde, prend le risque de dénoncer ce qu’il compte abolir » et des idées tout à fait claires se cachent sous son casque pour le moins original.

Image tirée du site officiel.
Image tirée du site officiel.

Certains Français se lassent des actions menées par les politiques et c’est en partie contre cela que Super Châtaigne se soulève étant donné qu’il considère « qu’ils l’ont créé pour eux, et sur notre dos ». Et s’il est bien une chose qui déplaît au « super-candidat » c’est le fait que la population ne soit pas écoutée ou consultée : « on a tous notre mot à dire, mais notre avis n’est jamais pris en compte. Les décisions sont prises ailleurs, plus haut, tellement haut qu’elles nous échappent… y compris les élections qui sont devenues une impasse démocratique. » En effet, le constat quant aux élections est alarmant, il ne s’agit plus d’élire le candidat qui aura su nous convaincre et en lequel on a confiance pour redresser la France, mais « pour ceux qui ont encore la motivation de voter, on vote pour le moins pire, par provocation ou par peur, mais sans vraie conviction ».

« Nous avons besoin de reconstruire un nouveau système, une nouvelle organisation politique, une nouvelle façon de vivre ensemble. Décider de ce qui est bon pour nous toutes et tous, sans laisser personne de côté. Et pour assurer la pérennité de ces droits, il faut les inscrire dans le marbre solide de la constitution, pour les protéger des lois, éphémères et jetables, soumises aux aléas des changements politiques et des caprices de nos dirigeants. »

Bien qu’encore peu relayé dans les médias (dans son dossier sur les candidats à la présidentielle, le journal Le Monde n’inclut par exemple « pas les candidatures jugées trop farfelues, comme celle de Super Châtaigne, le justicier costumé écologiste qui sévit en Ardèche. »), il fait tout de même parler de lui notamment en Ardèche où il a acquis une petite notoriété avec plus particulièrement ses actions contre les élus locaux (« Sabine Buis Députée de l’Ardèche vote les lois de la Dèche ! »). Il ne manque par ailleurs pas de se rendre partout en France (Lyon, Drôme…). Néanmoins, pour « déboguer le système » comme il le dit si bien, il faudra commencer par recevoir les 500 signatures ! Or on le sait, le nombre de candidats qui obtiennent ces signatures est en déclin, en effet seize candidats avaient réuni ces signatures en 2002, douze en 2007 et en 2012, ils n’étaient plus que dix candidats. On peut donc craindre que ce chiffre soit encore en baisse en 2017 et avec la réforme des lois applicables aux élections qui change les pratiques qui entourent le temps de parole des candidats, cela risque de rendre les choses encore plus compliquées pour les candidats alternatifs.

Chanson pour Super Châtaigne par Manbouss, un groupe en production locale :

Source : Le site officiel de SC2017