in

Pénurie : Va-t-on avoir recours aux stocks stratégiques de pétrole ?

Même si le gouvernement a promis de « libérer » les dépôts de carburant bloqués, les difficultés d’approvisionnement persistent, et se propagent de plus en plus. C’est ce risque grandissant de pénurie d’essence qui a amené le premier ministre à rappeler à la France l’existence des réserves stratégiques de pétrole. 

Mais à quoi correspondent les réserves stratégiques pétrolières ? 

Face à leur dépendance au pétrole et à leur vulnérabilité à l’approvisionnement, l’ensemble des pays industrialisés ont été très tôt poussés à mettre en place des stocks de sécurité. C’est ce caractère stratégique des produits pétroliers qui a conduit la France à imposer aux opérateurs la détention de stocks de carburant pour parer aux conséquences d’une pénurie d’une source énergétique polyvalente indispensable à l’économie.

Chaque société qui utilise ou distribue du carburant en France doit disposer en permanence de réserves stratégiques équivalentes à 90 jours d’importations nettes de pétrole ou produits pétroliers soit un volume égal à 29,5% de la consommation interne de l’année civile précédente. En réalité, les stocks français se situent même sensiblement au-dessus de ce niveau obligatoire notamment à cause de la baisse progressive de la consommation chaque année.

Comment sont-elles gérées ?

En France, c’est le Comité professionnel des stocks stratégiques pétroliers (CPSSP) qui est chargé de constituer les réserves. La majeure partie est donnée à gérer à la Société anonyme de gestion des stocks de sécurité (SAGESS) et l’autre partie est conservée à disposition dans les dépôts des opérateurs concernés. Pour une mise à disposition réactive, ces réserves sont dispersées en 235 centres de stockage répartis sur tout le territoire français afin que chaque région puisse faire face à une situation de rupture des approvisionnements. Elles représentent 17,4 millions de tonnes, soit 2,4 millions de tonnes d’essence, 12,6 millions de tonnes de gazole et de fioul (qui sont le même produit au raffinage), 1,7 million de tonnes de carburéacteur pour les avions et 682 000 tonnes de fioul lourd. Chaque stock stratégique est composé de 40% de produits bruts et 60% de produits déjà raffinés.

Source : sagess.fr
GOM/FOD = gazole moteur/fioul domestique – Source : sagess.fr

Dans quelles circonstances peuvent-elles être utilisées ?

Les réserves stratégiques sont uniquement destinées à un usage civil. L’armée gère donc séparément ses propres réserves. Dans le cas d’une crise locale d’approvisionnement, le CPSSP peut céder des stocks à des opérateurs pétroliers, qui doivent s’engager à les restituer en moins d’un mois. Durant ce laps de temps, les opérateurs doivent par ailleurs tenir à disposition du CPSSP des quantités équivalentes de produits dans un autre endroit. Ces ponctions sont donc très limitées et locales.

Pour accéder aux trois mois de réserve obligatoires, il faut un accord du gouvernement. Une décision pouvant être prise uniquement en coopération avec l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui ne semblerait pouvoir aboutir qu’en cas d’une rupture grave des approvisionnements liée à une grave crise internationale (crise pétrolière mondiale ou boycott d’un pays producteur par exemple). Si la situation venait à se dégrader, il est donc possible que le gouvernement souhaite les utiliser.

Nous avons contacté la Société anonyme de gestion des stocks de sécurité (SAGESS) qui n’a pas souhaité répondre à nos sollicitations concernant la situation actuelle.

Sources : Ministère de l’environnement ; SAGESS