in ,

Voilà ce que vous risquez à rester trop longtemps scotché à votre portable

Un court métrage d’animation élaboré par un étudiant chinois dénonce les addictions au téléphone portable. Volonté est ici faite de faire prendre conscience aux gens de la nocivité de ce qui peut être aujourd’hui considéré comme une obsession pour une majeure partie des utilisateurs.

Vous êtes vous déjà retrouvé dans les transports en commun en vous rendant compte qu’une personne sur deux a les yeux rivés sur son smartphone, pratiquement sans les décoller pendant de longues minutes ? Cette pratique n’encourage aucunement à un peu plus de contacts humains dans nos villes hyper-connectées.

Cette utilisation compulsive est revisitée par Li Chenglin, un étudiant chinois de 20 ans en Arts. Ce dernier s’est mis dans la peau d’un producteur, animateur et scénariste en mettant au point un petit film d’animation baptisé Life Smartphone (低头人生), scénarisant de façon loufoque, mais remarquable, des utilisateurs de smartphones dans la vie quotidienne.

Le film aux 40 millions de vues sur Internet est empreint d’une démarche pédagogique relative au danger que représente le fait de rester « scotché » à son portable, et ce en ne prêtant que rarement attention à son environnement. Il semble que la pratique a même un nom en Chine : le Ditouzu.

« Je crois que tous ceux qui sont sur leur téléphone portable sont comme dans un rêve. Ils ne pensent même pas qu’ils utilisent leur téléphone. Et ils pensent qu’il n’y a rien de mal à le faire. En sortant, ce film a été un peu comme une alarme qui a réveillé les gens. Certains vont peut-être continuer à dormir, mais il y a ceux qui se sont réveillés », explique l’étudiant qui a eu l’idée de ce court métrage à la suite d’une réflexion lui ayant été faite par son propre père.

Le court métrage, un tantinet violent (humour noir), mais ouvertement caricatural, a remporté le prix annuel de l’Académie Centrale des Beaux Arts de Beijing en 2014.

Voici le court métrage Life Smartphone :

Sources : EuronewsLe MondeMr Mondialisation