,

Présidentielles 2017 : les propositions phares des candidats officiels en termes de Défense et de Sécurité

À la mi-février, six personnalités politiques sont officiellement candidates pour les élections présidentielles françaises de 2017. Quelles sont les propositions phares de ces candidats concernant la Défense et la Sécurité nationales ? Après le 1er tour prévu le 23 avril 2017, il ne restera plus que deux candidats en lice pour le second tour qui aura lieu le dimanche 7 mai 2017. Si vous avez besoin d’informations claires sur les programmes politiques de vos candidats, suivez notre série d’articles « Présidentielles 2017 ».

Sommaire par thématique :

-> Éducation et Culture

-> Justice

-> Défense et Sécurité

-> Développement durable et agriculture

-> Déficit budgétaire et Collectivités territoriales

-> Santé

-> Impôts et taxes

-> Emploi

-> La politique sociale

Emmanuel Macron

-> Accéder à son programme complet

  • Création d’une cellule de traitement des données de masse de renseignement comme les Américains et rétablissement des Renseignements Généraux.
  • Sortir de l’État d’urgence, mais maintenir l’opération Sentinelle.
  • Former 30 000 à 50 000 jeunes volontaires pour la réserve militaire.

François Fillon

-> Accéder à son programme complet

  • Créer un grand ministère de l’Intérieur pour coordonner les services de sécurité nationale (police, gendarmerie, douanes…)
  • Renforcer le renseignement territorial, réformer l’organisation du renseignement et investir 100 millions d’euros pour moderniser les moyens techniques de support (parc automobile et informatique, cybersécurité…)
  • Pérenniser le système des réservistes dans chaque commune ou intercommunalité.
  • Remplacer la carte d’identité et le permis de conduire par des cartes biométriques.

Nicolas Dupont-Aignan

-> Accéder à son programme complet

  • Renforcer les effectifs militaires dans les rues pour que la police et la gendarmerie se concentrent sur des missions d’enquête et maintenir le budget de la Défense.
  • Augmenter les moyens de la police et de la gendarmerie, notamment en armement lourd.

Marine Le Pen

-> Accéder à son programme complet

  • Réarmer massivement les forces de l’ordre en moyens humains et matériels et augmenter le budget de la Défense à 3 % du PIB.
  • Désarmer « les banlieues concernées » et « reprendre en main les zones de non-droit ».
  • Rétablir des services de renseignement de terrain.

Benoît Hamon

-> Accéder à son programme complet

  • Renforcer l’accompagnement social des militaires, notamment de ceux étant partis en opérations extérieures.
  • Consacrer 3 % du PIB aux dépenses de défense et de sécurité intérieure.
  • Renforcer le service de renseignement via la mise en place d’un coordonnateur national rattaché au Premier ministre et qui devra rendre des comptes aux élus.
  • Renforcer les moyens du renseignement territorial tout en protégeant la vie privée des Français.
  • Limiter le recours aux procédures d’urgence (article 49-3) par le gouvernement à des cas restreints précisés par la Constitution.

Jean-Luc Mélenchon

-> Accéder à son programme complet

  • S’engager dans un désarmement voulu multilatéral et mondial et interdire les tasers, les Flash-Balls et les grenades de désencerclement.
  • Augmenter les budgets de la Marine nationale pour protéger les approvisionnements en hydrocarbures et l’espace maritime national.
  • Doubler les effectifs du personnel administratif, technique et scientifique dans la police, titulariser les contractuels, améliorer la formation des Gardiens de la Paix.
  • Permettre la sortie de l’État d’urgence sur décision du Parlement, confier la sécurité des lieux publics à la police, augmenter les moyens de la justice antiterroriste et renforcer le renseignement territorial en imposant aux autorités du renseignement de rendre des comptes à une commission parlementaire permanente.
  • Supprimer les primes de résultats par le chiffre, démanteler les BAC (brigades anticriminalité) et restaurer la police de proximité et réécrire le Code de déontologie de la police.
  • Créer un service citoyen obligatoire par conscription avant 25 ans proche du lieu de vie, d’une durée de 9 mois et rémunéré au SMIC pour participer à des tâches d’intérêt général.

L’iFRAP, Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques Publiques, a publié début février un comparateur de programmes des candidats, accessible à tous.

Source