,

Présidentielles 2017 & Politique sociale : résumé des programmes des candidats officiels

Présidentielle 2017

À environ cent jours des élections présidentielles françaises, six personnalités politiques sont officiellement candidates. La liste définitive sera publiée le 21 mars prochain. Après le 1er tour prévu le 23 avril 2017, il ne restera plus que deux candidats en lice pour le second tour dimanche 7 mai 2017. Pour mieux vous informer, CitizenPost a répertorié les mesures phares des candidats officiels en une série d’articles thématiques. Quelles sont leurs propositions en matière de politique sociale ?

Sommaire par thématique :

-> Éducation et Culture

-> Justice

-> Défense et Sécurité

-> Développement durable et agriculture

-> Déficit budgétaire et Collectivités territoriales

-> Santé

-> Impôts et taxes

-> Emploi

-> La politique sociale

Benoît Hamon

-> Accéder à son programme complet

  • Créer un revenu universel en augmentant progressivement le montant mensuel du RSA et en élargissant le champ des personnes y ayant droit (18 à 25 ans : revenu d’existence).
  • Revaloriser les minima sociaux et l’indice de la fonction publique et du SMIC de 10 %, protection des foyers en situation de précarité énergétique.
  • Lancer un vaste plan de rénovation énergétique des bâtiments publics et privés, renforcer les sanctions à l’égard des communes qui ne respectent pas la loi en matière de mise à disposition de logements sociaux.
  • Inclure le temps consacré aux associations dans le calcul des droits à la retraite.

Jean-Luc Mélenchon

-> Accéder à son programme complet

  • Interdire les expulsions locatives sans solution de relogement, constitutionnaliser le droit au logement, construire 200 000 logements publics et écologiques par an pendant 5 ans, lancer un plan de renouvellement urbain et de construction de logements sociaux, soutenir les projets d’habitat participatif et coopératif.
  • Instaurer une allocation d’autonomie de 3 ans pour les jeunes de 18 à 25 ans sous réserve de suivre une formation qualifiante et sous conditions de ressources, donner la liberté aux artisans, commerçants, indépendants, chefs d’entreprise et autoentrepreneurs de s’affilier au régime général de la sécurité sociale plutôt qu’au RSI.
  • Verser l’allocation familiale dès le premier enfant. Lutter contre le non-recours aux droits sociaux et civiques en simplifiant les démarches et critères, augmenter le montant de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) de 700 à 1400 € pour faire face aux frais d’urgences.
  • Construire une prise en charge solidaire de la dépendance, financée par une mise à contribution des revenus immobiliers et des successions sur les gros patrimoines, retraite à 60 ans.

Nicolas Dupont-Aignan

-> Accéder à son programme complet

  • Transformer le RSA en Revenu Minimum d’Activité en obligeant chaque bénéficiaire à travailler une journée par semaine pour la collectivité.
  • « Remettre à plat le RSI (Régime Social des Indépendants), pérenniser le système de retraite par répartition. »

Emmanuel Macron

-> Accéder à son programme complet

  • Généraliser les prestations sociales, accompagnées de droits et de devoirs, repérer les fraudes aux prestations sociales, accompagner vers un retour au travail en défendant un plan massif de requalification, augmenter de « près de 50 % » le montant moyen de la prime d’activité.
  • Favoriser la construction de logements à destination de la classe intermédiaire (revenus trop élevés pour obtenir un logement social, mais trop faibles pour se loger au prix du marché), réformer les APL, créer un bail mobilité avec des droits restreints pour le locataire.
  • « Favorable à une refonte du régime social des indépendants (RSI) », créer un régime universel de retraite indépendant du statut avec un système de points », mettre les régimes de retraite au service du financement de l’emploi et d’activités économiques.
  • Refondre la Sécurité sociale pour qu’elle ne dépende plus uniquement du travail.

François Fillon

-> Accéder à son programme complet

  • Mettre en place une allocation sociale unique se substituant au RSA, aux APL et à sept autres aides sociales via un dossier et un guichet uniques, obligation de résider régulièrement en France pendant deux ans pour accéder aux prestations sociales et mettre fin aux conditions de ressources des allocations familiales.
  • Supprimer l’encadrement des loyers, créer une procédure accélérée pour réduire les délais d’expulsion en cas de non-paiement du loyer et des mesures facilitées pour résilier un bail, rendre obligatoire le supplément de loyer de solidarité dans le logement social, baisser le plafond de ressources pour accéder à un logement social.
  • Retraite à 65 ans, harmoniser les régimes de retraite avec la mise en place d’un système par points, augmenter le montant des pensions de retraite du régime de base inférieures à 1000 € de 300 € par an et augmenter de 600 € par an les petites retraites.
  • Réformer le RSI pour faire supporter une partie du coût de la protection de la perte d’activité par les donneurs d’ordre en créant une caisse d’assurance chômage spécifique, créer un statut juridique de prestataire indépendant irrévocable pendant trois ans.

Marine Le Pen

-> Accéder à son programme complet

  • Revaloriser le minimum vieillesse (ASPA) en France et Outre-Mer en conditionnant son obtention à la nationalité française ou à 20 ans de résidence en France, instaurer une Prime de Pouvoir d’Achat (PPA) à destination des revenus et retraites de moins de 1500 € par mois.
  • Engager une politique volontariste de construction de logements universitaires, renforcer les sanctions pour les bénéficiaires de logements sociaux qui ne paient pas leurs loyers ou qui dégradent le logement, mettre à disposition la liste des bénéficiaires de ces logements dans les mairies.
  • Réserver les allocations familiales aux familles dont un parent au moins est français, les revaloriser et les indexer sur le coût de la vie, supprimer toutes les aides sociales pour les fraudeurs récidivistes.
  • Réserver prioritairement l’attribution de logements sociaux aux Français sans effet rétroactif, supprimer la prise en compte du patrimoine dans le calcul des APL, revaloriser de 25 % les APL pour les jeunes jusqu’à 27 ans.

Les informations de cet article sont issues de l’iFRAP, Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques Publiques, qui a publié début février un comparateur de programmes des candidats, accessible à tous.

Source