in ,

Envie d’une escapade aux États-Unis ? Jetez un oeil aux nouvelles mesures de sécurité !

Crédits : Jeshoots/Pixabay

Vous projetez de partir aux États-Unis ? Le pays des grands espaces rempli de parcs nationaux, de paysages à couper le souffle, de villes dynamiques ? Entre une balade sur le port de San Francisco, la découverte du Grand Canyon, les soirées inoubliables à Las Vegas, ou l’immensité de New York, les États-Unis ont bel et bien de quoi vous subjuguer. Mais, avant d’embarquer vers cette destination pleine de promesses, faites attention aux nouvelles mesures de sécurité mises en place par le gouvernement Trump. Ce serait dommage de rester bloqué(e) à l’aéroport…

Depuis octobre 2017, de nouvelles mesures de sécurité sont effectivement appliquées par les compagnies aériennes internationales pour leurs vols à destination des États-Unis. Les autorités américaines ont demandé des contrôles renforcés, s’intégrant à la politique migratoire déjà appliquée par l’administration Trump.

Un interrogatoire avant l’embarquement

Vous connaissez déjà les différents appareils électroniques vérifiant le contenu de vos bagages et vous-même ? Pourront s’ajouter à ceux-là de courts entretiens lors de la vérification de vos documents avant l’embarquement. Les compagnies aériennes se réservent le droit de réaliser ces « entretiens de sûreté ». Chez Air France, ce questionnaire oral dure 2 à 3 minutes et est tenu par des employés externes formés pour détecter les comportements suspects. Ils peuvent avoir lieu soit lors de la file d’attente aux guichets d’enregistrement, soit dans la zone d’embarquement. Surtout, ne vous amusez pas à refuser cet interrogatoire, vous seriez tout simplement interdit de vol.

De plus, il vous faudra remplir un questionnaire obligatoire avant d’embarquer. Des mesures de sûreté supplémentaires sont également appliquées avant le départ, comme celle choisie par Cathay Pacific, mettant fin à la possibilité d’enregistrer ses bagages en dehors de l’aéroport pour les vols à destination des États-Unis.

Ces évolutions entraînent la nécessité d’une arrivée avancée pour les passagers. La compagnie Norwegian Airlines ouvre désormais ses comptoirs d’enregistrement 4 heures avant le départ de ces vols (au lieu de 3 heures) et cela devrait se généraliser aux autres compagnies. Prenez donc de l’avance !

La sévérité américaine

La volonté de contrer une éventuelle menace en provenance de l’étranger prend des proportions quelque peu étonnantes. Alors que l’administration américaine avait déjà interdit les ordinateurs et certains objets électroniques dans les bagages cabines des vols en provenance de nombreux aéroports du Moyen-Orient, elle a également tenté l’interdiction d’entrée de passagers de plusieurs pays où l’islam est la religion majoritairement pratiquée. Cette interdiction reste bloquée par divers recours judiciaires.

Aussi, bien déterminés à éviter toute attaque terroriste, des élus du Congrès américain sont venus inspecter les conditions de sécurité dans les aéroports d’Europe et du Moyen-Orient.

N’oubliez pas l’ESTA !

On ne joue définitivement pas avec la sécurité dans les aéroports, et encore moins si vous avez décidé de vous détendre aux États-Unis. Avant de pouvoir le faire, pensez à demander votre autorisation de séjour, appelée ESTA (Electronic System for Travel Authorization). Elle est obligatoire depuis janvier 2009 et valable pendant 2 ans. Pour obtenir cette autorisation, remplissez le formulaire USA en ligne. Cette démarche, payante, vous permettra d’obtenir ce droit de séjour, que vous recevrez ensuite par mail dans les minutes qui suivront votre demande. Mais pensez bien à la faire au moins 6 jours avant votre départ ! Il faudra également que vous l’imprimiez et qu’elle ne vous quitte plus tout au long de votre voyage, on n’est jamais trop prudent.