in

Ce journaliste découvre ce que Facebook sait sur sa personne et ça fait peur !

Crédits : kalhh / Pixabay

Alors que le réseau social Facebook est actuellement en pleine crise, un journaliste de France TV Info a décidé de fouiller dans le contenu archivé de son propre compte. Le résultat lui aurait tout simplement “donné le vertige”.

Dans un article publié le 25 mars 2018, le journaliste de France TV Info Vincent Matalon a initialement voulu “évaluer la somme d’informations recueillies par Facebook” à son sujet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’intéressé, inscrit sur le réseau social depuis 2007, n’a pas été déçu ! Cette démarche s’est inscrite dans le contexte des récentes révélations de l’utilisation des données personnelles de millions d’utilisateurs.

Le fait est qu’il est très facilement possible de télécharger une archive complète de son propre compte Facebook, simplement en allant dans “Paramètres” et “Télécharger une copie de vos données Facebook”. C’est ce que Vincent Matalon a visiblement fait, avant de découvrir une archive de 507mo contenant ses messages, photos, vidéos, etc. accumulés depuis onze ans.

L’histoire complète est à lire sur l’article écrit par le journaliste lui-même, celui-ci y déclara avoir retrouvé ses anciennes relations amoureuses, ses relations amicales, des informations telles que des numéros de téléphone des adresses email ou encore un nombre incalculable de noms et de contacts. Facebook archiverait également nos centres d’intérêt et, évidemment, tous nos événements recensés depuis notre inscription.

Cela vous fait peur ? Sachez qu’il n’y a sûrement pas grand-chose à faire, puisque si nous sommes inscrits sur ce réseau social, nous en avons également accepté les conditions. Vincent Matalo a tout d’abord pensé à se désinscrire de Facebook, mais il semble désormais s’être résigné :

“Même sans compte, Facebook pourrait continuer à étudier mon comportement en ligne grâce aux cookies. Ces petits fichiers, qui s’installent sur nos appareils lorsque nous visitons des sites web, servent à mémoriser certaines informations ou à nous reconnaître lorsque nous visitons à nouveau le même site.

Or, Facebook utilise un cookie, baptisé datr, qui lui permet d’être alerté dès que je visite un site internet comprenant un module social, comme le fameux bouton ‘j’aime’. Et cela, que je possède un compte ou pas.”

Sources : France TV InfoPositivR