in

Cap sur Chefchaouen, la cité bleue hors du commun

Crédits : Zzvet / iStock

La cité marocaine de Chefchaouen existe depuis plus de cinq siècles et quelques dizaines de milliers d’habitants vivent dans ce lieu où la couleur dominante est loin du standard des autres villes. En effet, les habitations arborent pour la plupart une belle teinte bleue !

Fondée vers la fin du XVe siècle, la ville de Chefchaouen compte aujourd’hui plus de 40 000 habitants. Bâtie à six cents mètres de hauteur sur la chaîne du Rif, cette ville se trouve à une centaine de kilomètres au sud-est de Tanger. Ce qui fait sa spécificité, c’est que la plupart des murs des habitations de cette ville sont flanqués d’un sublime bleu indigo. Lorsque l’on observe un plan large de la cité, le spectacle est au rendez-vous.

Qu’est-ce qui explique cette couleur bleue ? Celle-ci réfléchit les rayons du soleil et donc de maintenir la chaleur à l’extérieur des maisons. Par ailleurs, un mélange de chaux et de sulfate du cuivre serait indispensable pour d’obtenir cette teinte, ce qui permettrait également d’éloigner des insectes nuisibles tels que les moustiques et autres termites.

Crédits : John Walker/ iStock

Depuis sa fondation en 1471, Chefchaouen a toujours été interdite aux chrétiens et seul Charles de Foucauld, officier de l’armée française devenu explorateur et géographe puis religieux catholique, brava cette interdiction en 1883. En 1920, les Espagnols prennent la ville qui sera bombardée coup sur coup par l’escadrille Lafayette composée de volontaires américains et constituée en 1916 sous commandement français puis par les troupes de Franco, général puis chef d’État au pouvoir en Espagne de 1939 à 1973.

Crédits : Tiago Fernandez/ iStock

Chargée d’un lourd passé, la ville de Chefchaouen semble aujourd’hui rayonnante et incarne une place touristique de choix au Maroc. Outre son architecture bleutée, la ville possède une vingtaine de mosquées, une ancienne médina et il est aussi possible d’y visiter la forêt de Talassemtane, la grotte de Toughoubite ou encore le pont de Dieu à Akchoure.

Sources : PositivRLe Monde

Cap sur Chefchaouen, la cité bleue hors du commun
noté 5 - 1 vote