in

5 chiffres surprenants sur l’élection américaine et comment Trump a pu gagner avec moins de voix

Les Américains ont voté et au 20 janvier prochain, le candidat Donald Trump sera investi comme 45e Président des États-Unis d’Amérique après une élection et une campagne qui ont fait grand bruit. Voici un bilan de ces élections avec quelques chiffres parfois surprenants.

Le grand écart entre les campagnes et les villes

L’élection du 45e Président des États-Unis d’Amérique a mis en lumière une très forte disparité entre les campagnes et les grandes villes américaines. Le symbole le plus fort est celui de Manhattan à New York où 87,2 % des votants ont désigné la candidate démocrate Hillary Clinton contre seulement 10 % pour le républicain Donald Trump. Sur le plan national, les votants des grandes villes ont désigné à 59 % Hillary Clinton et ceux des campagnes à 62 % pour Donald Trump.

Le surprenant vote des femmes américaines

Il avait notamment fait parler de lui pour ses propos sexistes et des agressions sexuelles. Et pourtant, Donald Trump n’a pas fait un bide total auprès des femmes du pays, bien au contraire. En effet, elles ont été 42 % à glisser un bulletin de vote en faveur de Donald Trump dans les urnes. Dans l’autre camp, communiquer sur le fait qu’Hillary Clinton pouvait devenir la première Présidente des États-Unis d’Amérique n’a visiblement pas eu l’effet escompté auprès des femmes du pays qui ont été 54 % à voter pour la candidate démocrate, soit seulement 1 % de plus que le précédent candidat démocrate Barack Obama en 2012.

Le bon score d’Evan McMullin dans l’Utah

Si le nom d’Evan McMullin ne vous dit rien, ce candidat républicain a récolté plus de 20 % des voix dans l’État de l’Utah, un état réputé pour sa forte communauté mormone dont fait partie ce candidat.

Si le mode de scrutin était le même qu’en France, Hillary Clinton aurait été élue Présidente

La méthode de scrutin pour l’élection présidentielle aux États-Unis est très différente de celle que l’on connaît en France. Aux États-Unis, ce sont les grands électeurs, dont le nombre varie en fonction de l’État, qui sont déterminants pour cette élection et il est possible d’être élu sans avoir obtenu la majorité en termes de votes des citoyens. C’est exactement ce qui s’est passé au cours de cette élection, Hillary Clinton ayant obtenu plus de votes favorables au niveau national selon le New York Times. Ainsi, Donald Trump devient le cinquième président des États-Unis à être élu en ayant récolté moins de voix que son adversaire, l’exemple le plus récent étant celui de George W. Bush en 2000.

capture-2016-11-10-a-11-11-00

Le fort taux d’abstention

La faible cote de popularité des deux candidats à cette élection a semble-t-il échoué à amener un maximum de citoyens aux urnes puisque le taux de participation a été plus faible que lors des trois dernières élections. Selon les premiers chiffres de The United States Elections Project (en anglais), le taux de participation à cette élection présidentielle américaine s’est élevé à 54,2 % seulement.