in

62 éléphants empoisonnés au cyanure par des braconniers au Zimbabwe

Depuis le seul mois de septembre de cette année, 62 éléphants ont été empoisonnés par les braconniers au Zimbabwe, après la découverte de 22 nouveaux pachydermes morts, comme l’ont annoncé les autorités des parcs nationaux ce mercredi 28 octobre 2015.

« Nous avons découvert 22 carcasses d’éléphants dans la zone de Sinamatela », à proximité de Hwange (ouest), la principale réserve du Zimbabwe, « et jusqu’à présent nous avons retrouvé 35 défenses », a déclaré la porte-parole des parcs, Caroline Washaya, à l’AFP. Elle a également ajouté que « selon les premiers éléments de l’enquête, les éléphants ont été empoisonnés au cyanure ».

Ces 22 éléphants retrouvés portent donc à 62 le nombre de pachydermes tués depuis septembre, un bilan d’autant plus lourd pour un pays qui se veut être un paradis des animaux, avec 13 % du territoire occupé par les réserves et les parcs naturels, et théâtre du tournage de nombreux documentaires animaliers.

« Nous continuons à faire pression pour que les personnes arrêtées en possession de poison tel que le cyanure reçoivent des amendes dissuasives. On ne peut pas perdre la faune à un taux aussi alarmant » annonce Caroline Washaya, deux semaines seulement après la découverte de 26 autres éléphants empoisonnés à l’extérieur du parc de Hwange, et à Dzibanini, près de la frontière avec le Botswana. Le mois dernier, ce sont 14 pachydermes qui avaient connu le même destin dans ce pays placé sous les feux des projecteurs lors de la mort du lion Cecil.

Chaque année, ce sont entre 30 000 et 40 000 éléphants qui sont tués en Afrique pour leur ivoire, alimentant le marché clandestin, majoritairement chinois. En 2014, 300 éléphants ont été empoisonnés au cyanure dans le seul pays du Zimbabwe.

Cyanure de potassium / morienus
Credit: Commons Wikimedia Cyanure de potassium / morienus

Source : AFP